Choisir la langue :
Master Biodiversité Écologie Évolution ( BEE )

FOGEM- - Fonctionnement et gestion des écosystèmes marins

Objectifs

Le parcours Fonctionnement et gestion des écosystèmes marins (FOGEM) du master Biodiversité, écologie et évolution a pour objectif de former des écologues spécialisés dans le domaine de l’Ecologie Marine au sens le plus large possible.

Il assure une formation de pointe aux étudiants souhaitant poursuivre leur formation au cours d’un doctorat dans un laboratoire de Recherche en Sciences Marines. Il a également pour objectif de former des cadres écologues entrant sur le marché du travail à BAC+5 avec des compétences généralistes dans le domaine de la gestion de l’Environnement et une spécialité en écologie marine. Afin de répondre au mieux aux attentes de la communauté scientifique, du monde professionnel et aux projets des étudiants, les profils de formation ont été définis :

  • Profil professionnel 1 : Chercheur en biologie et écologie marine en laboratoires de recherche institutionnel (CNRS, Universités, Stations Marines, Ifremer, IRD). Ce profil nécessite de compléter la formation par un Doctorat après le Master 2.
  • Profil professionnel  2 : Ingénieur d’étude, Ingénieur Ecologue en laboratoire de recherche, structure de surveillance et d’observation. Ce profil correspond à une entrée à BAC+5 dans le monde de la Recherche publique, privée et associative.
  • Profil professionnel  3 : Chargé de Mission, Chargé d’étude en bureau d’étude, collectivité territoriale ou agence d’état. Les métiers correspondants sont alors tournés vers la gestion, la protection, la valorisation des Ecosystèmes, en particulier dans les zones littorales et maritimes.

Le choix de l’un ou l’autre de ces profils n’empêche en rien d’envisager une carrière dans un autre profil à l’issue du Master. En effet, l’ensemble de la formation est cohérente avec l’offre de métiers envisagés. Les choix d’options permettent une spécialisation plus ou moins poussée dans l’un ou l’autre des domaines.

Spécificités

Le parcours FOGEM du Master BEE de l'Université Lille 1 est mutualisé avec le Master Sciences de la mer de l'Université du Littoral Côte d'Opale.

Les étudiants des 2 masters suivent un cursus différent en première année de Master, puis un cursus identique en seconde année. Le diplôme des étudiants de chaque université est donc différent en ce qui concerne la mention.

Le parcours FOGEM du Master BEE est délocalisé dans les locaux de la Station Marine de Wimereux, département de l'Université Lille 1.

 

 

Compétences visées à l'issue du parcours

Les savoirs

La première année du master Biodiversité, écologie et évolution est commune aux parcours FOGEM (FOnctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins), GEB (Gestion et Evolution de la Biodiversité) et ECOREMID (ECOlogie et REstauration des MIlieux Dégradés).

Elle est destinée à fournir les bases théoriques du domaine scientifique, à initier l'étudiant aux outils méthodologiques utilisés, et à lui permettre d'acquérir une expérience pratique.

La seconde année se marque par un choix thématique, notamment entre les trois parcours, et par un choix d'options. L'intervention de nombreux professionnels dans la formation et l'adossement à des unités de recherche reconnues dans le domaine de l'Océanologie et des Géosciences (UMR 8187 LOG) permettent d'acquérir un savoir multidisplinaire et des connaissances transposables dans de nombreux cadres professionnels.

Pour le parcours FOnctionnement et Gestion des Écosystèmes Marins (FOGEM) ces connaissances couvrent les domaines de l'écologie marine et de l'océanologie biologique, et leurs applications à la surveillance et la gestion intégrée des écosystèmes côtiers. L'acquisition de connaissances disciplinaires s'accompagne de l'acquisition de compétences pratiques dont l'initiation à l'expérimentation et à la modélisation, ainsi que l'observation naturaliste et l’écologie de terrain.

En ce qui concerne les compétences additionnelles, l'accent est mis tout d'abord sur l'apprentissage de l'anglais : anglais courant et scientifique. L'objectif visé doit permettre à l'étudiant de se documenter en toute autonomie à partir de la littérature scientifique et technique anglophone, et être capable de présenter un court exposé en anglais.

Par ailleurs, il est également attendu que l'étudiant se familiarise avec l'outil informatique et acquiert les compétences suivantes : recherche d'information dans des bases de données (y compris bibliographiques), utilisation d'outils logiciels en statistique (notamment dans l'environnement R) et en géomatique (ArcGis, Qgis, Mapinfo), et compétences élémentaires en programmation notamment pour l'automatisation de tâches en analyse de données et en modélisation.

En ce qui concerne les compétences transversales, l'accent est porté sur l'acquisition de compétences en organisation du travail, d'analyse et de synthèse de documents ou de visites, menant à la rédaction de rapports ou de posters et à la réalisation de soutenances orales ou de conférences publiques. À ce titre, les compétences de communication écrite et orale font l'objet d'une attention toute particulière.

Enfin, les compétences de travail collaboratif sont également visées par la formation.

Les savoir-faire

Les diplômés s'orientant vers une carrière dans le domaine de la recherche publique et privée sont particulièrement compétents pour :

  • Concevoir un sujet de recherche, mettre au point des protocoles expérimentaux, réaliser des expérimentations en laboratoire ou sur le terrain et en analyser les résultats.
  • Interpréter les résultats d'une expérience et les placer dans le contexte de la littérature scientifique internationale, communiquer les résultats de ses travaux, et les vulgariser auprès du grand public.
  • Participer à l'évaluation des pairs.
  • Encadrer une équipe de recherche, mener des collaborations internationales, monter des dossiers de financement.
  • Mener des collaborations avec les acteurs de la gestion intégrée des écosystèmes marins et côtiersborations avec les acteurs de la recherche sur la dynamique de la biodiversité

Les diplômés s'orientant vers une carrière dans le domaine de la gestion intégrée des écosystèmes marins et côtiers sont particulièrement compétents pour:

  • Effectuer des diagnostics environnementaux, assister les collectivités, les socioprofessionnels, les entreprises privées dans leurs projets d'aménagement du littoral
  • Gérer et résoudre des problèmes environnementaux souvent complexes
  • Mettre en œuvre une gestion durable et intégrée des écosystèmes marins et côtiers
  • Interagir avec les instances politiques d'aménagement du littoral
  • Mener des actions de vulgarisation et de sensibilisation du grand public, et de valorisation des ressources naturelles marines
  • Mener des collaborations avec les acteurs de la recherche sur l'océanologie biologique et la dynamique de la biodiversité marine