Choisir la langue :
Master Biodiversité Écologie Évolution ( BEE )

GEB

Master Biodiversité, écologie et évolution

  • Durée des études : 2 ans
  • Crédits : 120
  • Parcours :

Objectifs

Le nouveau parcours Ecologie et Restauration des Milieux Dégradés (ECOREMID) s’adresse aux étudiants souhaitant s’orienter vers les métiers en relation avec l’écotoxicologie , l’écologie et la restauration des milieux dégradés.
L’étudiant y accède par une combinaison judicieuse d’UE optionnelles en L3 et en M1. Ce parcours est enseigné sur le Campus de Lille1 (Cité Scientifique). Il repose sur une complémentarité entre « Ecologie » et « Ecotoxicologie » et une approche équilibrée entre enseignements théoriques et pratiques. Le stage de longue durée (6 mois) permet également une préprofessionnalisation des étudiants dans le domaine de l’ingénierie écologique ou de la recherche dans des laboratoires nationaux ou étrangers.

Objectifs

Le parcours Fonctionnement et gestion des écosystèmes marins (FOGEM) du master Biodiversité, écologie et évolution a pour objectif de former des écologues spécialisés dans le domaine de l’Ecologie Marine au sens le plus large possible.

Il assure une formation de pointe aux étudiants souhaitant poursuivre leur formation au cours d’un doctorat dans un laboratoire de Recherche en Sciences Marines. Il a également pour objectif de former des cadres écologues entrant sur le marché du travail à BAC+5 avec des compétences généralistes dans le domaine de la gestion de l’Environnement et une spécialité en écologie marine. Afin de répondre au mieux aux attentes de la communauté scientifique, du monde professionnel et aux projets des étudiants, les profils de formation ont été définis :

  • Profil professionnel 1 : Chercheur en biologie et écologie marine en laboratoires de recherche institutionnel (CNRS, Universités, Stations Marines, Ifremer, IRD). Ce profil nécessite de compléter la formation par un Doctorat après le Master 2.
  • Profil professionnel  2 : Ingénieur d’étude, Ingénieur Ecologue en laboratoire de recherche, structure de surveillance et d’observation. Ce profil correspond à une entrée à BAC+5 dans le monde de la Recherche publique, privée et associative.
  • Profil professionnel  3 : Chargé de Mission, Chargé d’étude en bureau d’étude, collectivité territoriale ou agence d’état. Les métiers correspondants sont alors tournés vers la gestion, la protection, la valorisation des Ecosystèmes, en particulier dans les zones littorales et maritimes.

Le choix de l’un ou l’autre de ces profils n’empêche en rien d’envisager une carrière dans un autre profil à l’issue du Master. En effet, l’ensemble de la formation est cohérente avec l’offre de métiers envisagés. Les choix d’options permettent une spécialisation plus ou moins poussée dans l’un ou l’autre des domaines.

Objectifs

Le parcours Gestion et évolution de la biodiversité du master Biodiversité, écologie et évolution a une double finalité: former des chercheurs et des cadres écologues spécialisés dans l'étude et la gestion intégrée de la biodiversité et des ressources naturelles.

Ce parcours couvre les domaines de la biologie évolutive, l'écologie, la génétique et génomique des populations, et l'écotoxicologie, dans leurs aspects fondamentaux ainsi que leurs applications à la conservation, le diagnostic écologique et la gestion de la biodiversité et des écosystèmes terrestres. Un enseignement naturaliste approfondi (botanique, phytosociologie et ornithologie) est réalisé pour la coloration professionalisante.

Spécificités

Le parcours FOGEM du Master BEE de l'Université Lille 1 est mutualisé avec le Master Sciences de la mer de l'Université du Littoral Côte d'Opale.

Les étudiants des 2 masters suivent un cursus différent en première année de Master, puis un cursus identique en seconde année. Le diplôme des étudiants de chaque université est donc différent en ce qui concerne la mention.

Le parcours FOGEM du Master BEE est délocalisé dans les locaux de la Station Marine de Wimereux, département de l'Université Lille 1.

Spécificités

La première année du Master Biodiversité, écologie et évolution est commune aux parcours GEB (Gestion et évolution de la biodiversité) et FOGEM (Fonctionnement et gestion des écosystèmes marins). Elle est destinée à fournir les bases théoriques du domaine scientifique, à initier l'étudiant aux outils méthodologiques utilisés, et à lui permettre d'acquérir une expérience pratique.

La seconde année se marque par un choix thématique, notamment entre les deux spécialités, et par un choix entre une coloration 'recherche' ou 'professionalisante' de la formation.

Pour l'orientation professionalisante (bac+5), l'enseignement de terrain (sorties botaniques, ornithologiques, chantiers de gestion) tient une place prépondérante. Les intervenants sont en majeure partie des professionnels du monde naturaliste ou de l'environnement, ce qui permet l'immersion des étudiants dans le monde professionnel, immersion renforcée par de nombreux projets menés en lien étroit avec le réseau naturaliste régional et par un stage de longue durée (mars à aout).

Pour l'orientation recherche (bac+8) : immersion dans les milieux de la recherche par un stage de longue durée et adossement de la formation à des unités de recherche reconnues dans les domaines de l'écologie fonctionnelle et évolutive, de la biologie, génétique et génomique des populations.


Les savoirs

Le parcours ECOREMID a pour objectif de former des chercheurs et des cadres écologues spécialisés dans l’étude et la restauration des milieux dégradés : milieux (terrestres et aquatiques) perturbés par les activités industrielles, notamment milieux pollués (sols, eaux), milieux urbains et périurbains…

Les savoirs

La première année du master Biodiversité, écologie et évolution est commune aux parcours FOGEM (FOnctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins), GEB (Gestion et Evolution de la Biodiversité) et ECOREMID (ECOlogie et REstauration des MIlieux Dégradés).

Elle est destinée à fournir les bases théoriques du domaine scientifique, à initier l'étudiant aux outils méthodologiques utilisés, et à lui permettre d'acquérir une expérience pratique.

La seconde année se marque par un choix thématique, notamment entre les trois parcours, et par un choix d'options. L'intervention de nombreux professionnels dans la formation et l'adossement à des unités de recherche reconnues dans le domaine de l'Océanologie et des Géosciences (UMR 8187 LOG) permettent d'acquérir un savoir multidisplinaire et des connaissances transposables dans de nombreux cadres professionnels.

Pour le parcours FOnctionnement et Gestion des Écosystèmes Marins (FOGEM) ces connaissances couvrent les domaines de l'écologie marine et de l'océanologie biologique, et leurs applications à la surveillance et la gestion intégrée des écosystèmes côtiers. L'acquisition de connaissances disciplinaires s'accompagne de l'acquisition de compétences pratiques dont l'initiation à l'expérimentation et à la modélisation, ainsi que l'observation naturaliste et l’écologie de terrain.

En ce qui concerne les compétences additionnelles, l'accent est mis tout d'abord sur l'apprentissage de l'anglais : anglais courant et scientifique. L'objectif visé doit permettre à l'étudiant de se documenter en toute autonomie à partir de la littérature scientifique et technique anglophone, et être capable de présenter un court exposé en anglais.

Par ailleurs, il est également attendu que l'étudiant se familiarise avec l'outil informatique et acquiert les compétences suivantes : recherche d'information dans des bases de données (y compris bibliographiques), utilisation d'outils logiciels en statistique (notamment dans l'environnement R) et en géomatique (ArcGis, Qgis, Mapinfo), et compétences élémentaires en programmation notamment pour l'automatisation de tâches en analyse de données et en modélisation.

En ce qui concerne les compétences transversales, l'accent est porté sur l'acquisition de compétences en organisation du travail, d'analyse et de synthèse de documents ou de visites, menant à la rédaction de rapports ou de posters et à la réalisation de soutenances orales ou de conférences publiques. À ce titre, les compétences de communication écrite et orale font l'objet d'une attention toute particulière.

Enfin, les compétences de travail collaboratif sont également visées par la formation.

Les savoirs

Le Master proposé a pour double vocation d'amener des diplômés vers :

  • les carrières de la recherche et de l'enseignement supérieur par une formation associant étroitement l'écologie fonctionnelle et évolutive, la génétique des populations, la paléo-biodiversité
  • des métiers de l'expertise naturaliste et de la gestion du patrimoine naturel.

A ce titre l'enseignement est destiné à fournir aux étudiants un cadre de référence multidisciplinaire à l'heure où la demande sociale concernant la gestion de la biodiversité et de l'environnement est de plus en plus pressante. Les connaissances acquises en termes de bases théoriques concernent les mécanismes intervenant dans l'évolution de la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes continentaux et marins.

Les connaissances acquises en termes d'outils méthodologiques concernent: l'initiation aux méthodes d'analyse, de gestion intégrée, et d'intervention dans les domaines de l'écologie, l'océanologie, la biologie et génétique de la conservation, le diagnostic des pollutions, et la bioremédiation.

Les connaissances pratiques sont acquises au travers d'une formation à l'anglais scientifique et de stages tutorés en laboratoire de recherche, en entreprise, ou dans des associations ou collectivités.

Les savoir-faire

Les étudiants sont diplômés du Master Ecoremid sont compétents pour :
- Concevoir, monter un dossier prévisionnel de financement et développer des projets de recherche fondamentale et appliquée en lien avec la compréhension et la restauration dessites pollués
- Mettre en oeuvre les méthodes de biosurveillance et les bioindicateurs spécifiques des milieux dégradés
- Analyser une situation complexe de contamination et proposer des méthodes de suivi et de restauration des milieux pollués suivant leur nature
- Maîtriser les outils informatiques et les logiciels d’analyses de données afin de restituer avec pertinence les résultats obtenus lors des expérimentations ou des campagnes de suivis
- Rendre compte de leurs travaux par différents moyens de diffusion (publication, posters, conférences…) à destination de la communauté scientifique internationale mais également du grand public
- Travailler dans une logique d’équipe
- Animer des réunions avec des partenaires de projet et interagir avec les instances politiques d’aménagement du territoire.

Les savoir-faire

Les diplômés s'orientant vers une carrière dans le domaine de la recherche publique et privée sont particulièrement compétents pour :

  • Concevoir un sujet de recherche, mettre au point des protocoles expérimentaux, réaliser des expérimentations en laboratoire ou sur le terrain et en analyser les résultats.
  •  Interpréter les résultats d'une expérience et les placer dans le contexte de la littérature scientifique internationale, communiquer les résultats de ses travaux, et les vulgariser auprès du grand public.
  •  Participer à l'évaluation des pairs.
  •  Encadrer une équipe de recherche, mener des collaborations internationales, monter des dossiers de financement.
  •  Mener des collaborations avec les acteurs de la gestion intégrée des écosystèmes marins et côtiersborations avec les acteurs de la recherche sur la dynamique de la biodiversité

Les diplômés s'orientant vers une carrière dans le domaine de la gestion intégrée des écosystèmes marins et côtiers sont particulièrement compétents pour:

  •  Effectuer des diagnostics environnementaux, assister les collectivités, les socioprofessionnels, les entreprises privées dans leurs projets d'aménagement du littoral
  • Gérer et résoudre des problèmes environnementaux souvent complexes
  • Mettre en œuvre une gestion durable et intégrée des écosystèmes marins et côtiers
  • Interagir avec les instances politiques d'aménagement du littoral
  • Mener des actions de vulgarisation et de sensibilisation du grand public, et de valorisation des ressources naturelles marines
  • Mener des collaborations avec les acteurs de la recherche sur l'océanologie biologique et la dynamique de la biodiversité marine

Les savoir-faire

Les diplômés s'orientant vers une carrière dans le domaine de la recherche publique et privée sont particulièrement compétents pour:

  • Concevoir un sujet de recherche, mettre au point des protocoles expérimentaux, réaliser des expériences et en analyser les résultats
  • Interpréter les résultats d'une expérience et les placer dans le contexte de la littérature scientifique internationale, communiquer les résultats de ses travaux, et les vulgariser auprès du grand public
  • Participer à l'évaluation des pairs
  • Encadrer une équipe de recherche, mener des collaborations internationales, monter des dossiers de financement
  • Mener des collaborations avec les acteurs de la gestion intégrée de la biodiversité.

Les diplômés s'orientant vers une carrière dans le domaine de la gestion intégrée des écosystèmes sont particulièrement compétents pour :

  • Effectuer des diagnostics environnementaux, assister les collectivités, les socioprofessionnels, les entreprises privées dans leurs projets d'aménagement du territoire
  • Mettre en 'uvre une gestion durable et intégrée des écosystèmes naturels et aménagés
  • Mettre en place des projets de conservation des écosystèmes menacés
  • Interagir avec les instances politiques d'aménagement du territoire
  • Mener des actions de vulgarisation et de sensibilisation du grand public, et de valorisation du patrimoine naturel
  • Mener des collaborations avec les acteurs de la recherche sur la dynamique de la biodiversité

Tableau des semestres

SemestreUnité d'enseignementCrédits :
Semestre 1
Liste des UEs obligatoires

Comprendre les mécanismes sous-jacents aux changements évolutifs et les conséquences de ces derniers. Ici sont présentés les aspects directement liés aux processus évolutifs majeurs en microévolution et génétique des populations. Les conséquences écologiques figurent dans l'UE de Dynamique des Population et Écologie Évolutive.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthèse néodarwinienne, d’évolution des fréquences de gènes dans l’espace et dans le temps, d’outils moléculaires pour appréhender la diversité génétique, d’avantages et de coûts du sexe, de plasticité phénotypique et d’adaptation locale, d’apparentement génétique et ses conséquences en termes de consanguinité et de coopération, d’évolution neutre et adaptative.

Compétences  :

- déterminer les structures génotypiques attendues sous divers équilibre dépendant du régime de reproduction ; analyse de l’apparentement génétique

- déterminer les niveaux de différenciation génétique entre populations et les inférences que l’on peut y faire en termes de flux géniques.

- déterminer la taille efficace d’une population par approche directe et indirecte.

- savoir se forger un jugement sur les notions d’adaptation et de sélection naturelle sur des recherches fondamentales ayant un aspect sociétal et des applications pratiques en termes de gestion de la biodiversité (diffusion de traits génétiquement modifiés dans la nature, influence de la consanguinité en population naturelle).

- Compétences additionnelles et transversales : mise en place d’un protocole, rédaction d’un rapport scientifique, réalisation de mesures phénotypiques, analyses statistiques sous R.

5

Appréhender les concepts d'écologie, de biologie évolutive, et de géographie sur lesquels s'appuie la biologie de la conservation. Se familiariser avec les approches méthodologiques utilisées pour l'estimation de la biodiversité, tant aux échelles locales que globales, et pour la conservation des espèces menacées. Analyser et replacer dans leur contexte les résultats d'une publication en biologie de la conservation. Mettre en œuvre sur le terrain les techniques de dénombrement de la faune avicole.

Connaissances  : Connaissances sur les fondements théoriques de la biologie de la conservation: les concepts d'espèce; la définition d'une espèce menacée; la dépression de consanguinité et le fardeau génétique; les stochasticités démographiques et environnementales; l'effet Allee; le vortex d'extinction. Connaissances sur les outils méthodologiques mis en œuvre pour estimer la biodiversité et pour mettre en place un programme de conservation d'une espèce menacée.

Compétences  :

- pouvoir faire l'inventaire des choix stratégiques à effectuer pour la mise en place d'un programme de conservation, et utiliser les outils décisionnels pour orienter ces choix

- utiliser des critères objectifs pour déterminer le niveau de menace pesant sur une espèce.

- discuter des avantages et limites des principales méthodes de dénombrement de la faune avicole

- Compétences additionnelles et transversales : compréhension d'un article scientifique en anglais; analyse critique d'un article; présentation orale; rédaction d'un rapport individuel.

5

Comprendre les mécanismes sous-jacents aux variations de taille des populations, du fait notamment des interactions interspécifiques. Comprendre comment ces variations de taille influe la dynamique à l'échelle des communautés et des réseaux d'interactions, par exemple trophique. Comprendre les relations mutuelles entre biodiversité, dynamique des communautés et fonctionnement des écosystèmes.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentale en écologie des populations, des réseaux d'interaction et des communautés : dynamique des populations, démographie, dispersion, épidémiologie, prédation, mutualisme, stabilité des réseaux trophiques et d'interaction, lien entre diversité et fonctionnement des communautés et des écosystèmes, dispersion, théorie neutre de la biodiversité. Compréhension des processus stochastiques et déterministes, et de leur différence.

Compétences  :

- Modéliser l'évolution de la taille des populations dans différents contextes

- Comparer les prédictions théoriques et les observations empiriques

- Expliquer les processus et mécanismes responsables de l'augmentation ou de la décroissance de la biodiversité

- Prédire et expliquer les extinctions d'espèce et leur impact à l'échelle des communautés, des réseaux d'interaction et des écosystèmes.

- Savoir dans quelles conditions la biodiversité est-elle favorable ou non à la stabilité des écosystèmes, et pourquoi.

- Prédire l'impact des activités humaines sur les ressources naturelles et l'évolution des populations

- Prédire l'impact de l'évolution des ressources naturelles sur l'écologie de l'homme.

- Compétences additionnelles et transversales : programmation sous R, apprendre à mettre en place une démarche scientifique pour répondre à une question précise ; apprendre à lire, comprendre et critiquer un article scientifique.

5

Appréhender les concepts théoriques d’écologie des communautés et assemblages d’espèces, découvrir les interactions interspécifiques et les adaptations de communautés animales et végétales terrestres, dulçaquicoles et marines. Comprendre les notions théoriques, les appréhender par des résultats d’études scientifiques mais aussi les intégrer à un contexte concret et appliqué : gestion des écosystèmes, fonctionnement des écosystèmes et services écosystémiques.

Connaissances  : Connaissances sur les théories des assemblages d’espèces et de la relation biodiversité-fonctionnement des écosystèmes. Connaissances naturalistes sur des espèces majeures et représentatives des communautés étudiées. Connaissances sur les cycles biogéochimiques et sur la gestion des habitats naturels et semi naturels.

Compétences  :

- pouvoir faire le lien entre les notions théoriques (abordées dans différents cours) et les connaissances concrètes naturalistes, de terrain, de modalités de gestion des habitats.

- identifier, avec le recul apporté par les connaissances scientifiques, la nécessité et les méthodes de gestion des habitats.

- Compétences additionnelles et transversales : analyse critique d'un protocole; questionnement scientifique ; analyse de résultats et découverte de méthodes statistiques.

5

Donner aux étudiants des outils performants pour analyser les données écologiques provenant tant de la récolte d’organismes que des mesures de paramètres environnementaux obtenues via des sondes autonomes. Application sur support informatique.

Connaissances  : Connaissances théoriques sur des outils statistiques élaborés, leur construction, leur conditions d’application. Connaissance pratique sur la mise en œuvre de ces outils, à partir de base de données biologiques.

Compétences  :

- Faire appel à des connaissances dans le domaine des mathématiques.

- Poser une problématique et choisir les outils adéquats pour y répondre.

- Comprendre et Interpréter les résultats.

Compétences additionnelles et transversales :

- Pratiquer des logiciels de traitements de données actuels.

- Mettre en forme et gérer des bases de données.

5

Consolider et approfondir les compétences orales (compréhension et expression) en anglais. Permettre aux étudiants d’acquérir les outils nécessaires à la présentation en anglais d’une publication scientifiques. Apprendre à synthétiser le contenu scientifique d’une publication exposant l’état de l’art d’un domaine de recherche en biologie évolutive, océanologie ou écotoxicologie.

Connaissances  :

- L’anglais de la présentation et de l’interaction.

- Approfondissement des connaissances lexicales et grammaticales.

- Appropriation d’une thématique scientifique

 

Compétences  :

- Compréhension orale

- expression orale en anglais

- Capacité à interagir avec un ou plusieurs interlocuteurs.

- Savoir utiliser les outils informatiques en parallèle avec le discourt.

- travail de synthèse de document écrit ou sonore.

5
Semestre 2
Liste des UEs obligatoires

Acquérir une expérience de travail en entreprise publique ou privée, en milieu associatif ou dans un laboratoire de recherche, sous la responsabilité d'un maître de stage. Immersion dans le milieu professionnel de la recherche scientifique ou celui de l'étude et de la gestion des écosystèmes naturels et anthropisés. Apprentissage de la rédaction d'un rapport d'activité comprenant notamment l'analyse statistique et l'interprétation des données obtenues.

Connaissances  :

Les connaissances acquises dépendront de la nature du projet personnel, de la problématique et de la structure d'accueil, mais seront en adéquation avec les objectifs du master, c'est-à-dire en lien avec l'écologie. Elles seront donc de nature diverse : reconnaissance et inventaire d'espèces, manipulations en laboratoire, etc.

Compétences :

- Définir une problématique et élaborer la démarche scientifique pour y répondre

- Effectuer une recherche bibliographique pour connaître l’état de l’art.

- Acquérir des données en laboratoire et/ou sur le terrain

- Analyser les données, notamment par des méthodes statistiques

- Interpréter les résultats, en évaluer la qualité et la pertinence pour répondre la problématique de départ.

Compétences transversales :

- Reformuler le travail et le synthétiser

- Construire et développer une argumentation

- Retransmettre l'étude de manière écrite et orale sous un format scientifique.

 

10
Liste des UEs optionnelles

Aborder la notion de complexité des écosystèmes dans son ensemble sous deux aspects : i) en amont, la planification et la préparation de l’étude (les stratégies d’échantillonnage), ii) en aval, la capacité de synthèse et de compréhension du fonctionnement d’un écosystème (initiation à la modélisation et projet tutoré). L’UE est transversale puisque elle couvre tous les écosystèmes et fait le lien entre plusieurs disciplines s’intéressant à l’individu, à la population et la communauté.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences écologiques : comment aborder une question écologique, théorie de l’échantillonnage, les contraintes de l’échantillonnage liés à l’hétérogénéité spatio-temporelle et aux multitudes d’échelles, comparaison et classification des écosystèmes, les différentes approches de modélisation allant de l’empirisme aux outils de simulation émergents.

Compétences  :

- Proposer une démarche scientifique cohérente pour répondre à une question écologique ; identification des enjeux réels dans chaque étude.

- Identifier les échelles spatiotemporelles caractéristiques des variables étudiées.

- Élaborer des stratégies d’échantillonnage, estimer l’effort d’échantillonnage optimal et analyser les contraintes imposées par le cadre de l’étude.

- savoir identifier les différentes approches de modélisation et développer l’esprit critique envers les limites de chaque approche.

Compétences additionnelles et transversales :

- Proposer un schéma conceptuel synthétique

- Travailler en groupe pour réaliser un projet tutoré

- Rédiger un rapport synthétique et communiquer oralement

- Réaliser des simulations en utilisant un outil de modélisation informatique.

5

Le but de cette UE est de découvrir concrètement les groupements végétaux et animaux d'écosystèmes régionaux terrestres et dulçaquicoles tels que ceux découverts lors du module « Écologie des communautés et écosystèmes : bases fondamentales ». Les connaissances naturalistes seront particulièrement approfondies.

Connaissances  : Connaissances naturalistes et systématiques sur les espèces des communautés rencontrées. Méthodes de détermination. Méthodes de recensement. Évaluation de la qualité des milieux et gestion des milieux.

Compétences  :

  • Acquisition des méthodes de détermination et d’apprentissage des connaissances concrètes naturalistes.
  • Analyse de la qualité et des potentialités des milieux.

Compétences additionnelles et transversales : travail de terrain, organisation, travailler en groupe.

5

Découvrir les rôles du Droit de l'environnement face aux enjeux environnementaux. Connaître des bases du droit de l’environnement et ses outils pour être plus efficient dans une activité de préservation de l'environnement et de la nature.

Connaissances  : les enjeux environnementaux, les bases du droit de l’environnement et de son organisation, les grandes lois environnementales.

Compétences  :

  • Appréhender un texte de loi
  • Utiliser un Code juridique
  • Organiser ses connaissances en matière de droit de l’environnement

Savoir se forger un jugement sur les principes et outils du droit de l’environnement

5

Se familiariser avec différentes façons d’appréhender les phénomènes macroévolutifs. Comprendre les avantages et les limites de chaque approche et savoir en interpréter les résultats.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution. Les notions abordées sont les suivantes : synthèse néodarwinienne de l'évolution, mathématiques et statistiques utilisées en modélisation et phylogénie, modalités et rythmes de l'évolution, relation développement et évolution, évolution des éléments transposables et des introns, duplication du génome, transferts horizontaux, grands débats autour de la macroévolution (niveau d’action de la sélection, développement et théorie de l’évolution, la théorie de l’évolution appliquée aux sciences humaines et sociales, …).

Compétences  :

- Analyse des données génétiques, reconstruction d’arbres phylogénétiques suivant plusieurs méthodes, avoir un regard critique sur ces méthodes.

- Avoir une réflexion sur le cadre théorique dans lequel s’insère la biologie de l’évolution et sur ses conséquences sociétales. Réflexion épistémologique.

- Compétences additionnelles et transversales : compréhension de l’anglais au travers de cours et d’articles scientifiques ; analyse critique d'un article; présentation orale.

5

Comprendre l’écotoxicologie dans sa dimension « éco », à savoir que l’impact des polluants, et notamment des substances toxiques, se traduit précocement aux bas niveaux (biochimiques, moléculaires, cellulaires) de l’organisation biologique, mais que l’enjeu in fine se situe aux niveaux supérieurs, allant de l’individu à l’écosystème, en passant par les populations et les communautés. Cette vision multi-niveaux (et multi-échelles) repose sur la connaissance des liens existant entre les processus d’ordre toxicologique (infra-individuels) et les processus écologiques (traits de vie, effets sur les populations, sélection, atteintes à la diversité,…).

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales en écotoxicologie : mécanismes biochimiques et physiologiques impactés par les toxiques ; mécanismes de détoxication ; biomarqueurs moléculaires, physiologiques et comportementaux, génotoxicité ; effets des toxiques sur les traits de vie et au niveau des populations et communautés ; applications au diagnostic écotoxicologique (tests de toxicité/écotoxicité ; biomarqueurs d’exposition et d’effets ; indicateurs écologiques, …). Introduction à la problématique de remédiation/restauration des écosystèmes contaminés.

Compétences  :

- diagnostic sur écosystèmes pollué : choix de biomarqueurs et indicateurs écologiques pertinents eu égard à la nature (simple ou complexe) de la contamination.

- aptitude à appréhender les problèmes écotoxicologiques à différentes échelles, et à plusieurs niveaux

- connaissance des principaux modèles biologiques utilisés en écotoxicité, et sensibilisation à l’emploi conjugué de stratégies de terrain et de micro/mésocosmes

- capacité de recherche bibliographique et de synthèse, rédaction d’un rapport scientifique, réalisation d’une affiche, exposé oral avec débat.

5

Apprendre à mettre en place un protocole expérimental pour répondre à une question en écologie fondamentale ou appliquée. Apprendre à déterminer dès la phase de mise en place du protocole les analyses statistiques qui permettront de traiter les données. S’entraîner à manipuler un jeu de données, l’analyser et l’interpréter. Développer son sens critique vis-à-vis des protocoles et études menées par d’autres.

Connaissances  : Principaux types d’approches empiriques utilisées en écologie, principaux types de protocoles, analyses statistiques de jeux de données.

Compétences  (acquises via des travaux personnels en binôme):

- mise en place un protocole expérimental en adéquation à la question posée et aux contraintes logistiques liées au modèle biologie et à la question.

- manipulation d’un jeu de données (tableur Excel et R)

- choix et réalisation d’analyses statistiques adéquates au regard d’un jeu de données et d’une question (R)

- évaluation du protocole et des analyses d’un autre groupe d’étudiants, développement d’un sens critique.

5

Amener les étudiants à mettre en application les concepts de génétique évolutive enseignés au cours des UE précédentes (M1-S1 et licence) au travers de travaux pratiques menant à l'acquisition, l'analyse et l'interprétation de données expérimentales d'écologie moléculaire.

Connaissances  : Approfondissement des connaissances sur les concepts associés à la définition de stratégies d'échantillonnage et de protocoles expérimentaux. Approfondissement des connaissances sur les méthodes d'analyse de données moléculaires. Initiation au développement et au suivi d'un projet de recherche.

Compétences  :

- Définition et acquisition d'un échantillonnage biologique pour répondre à une question scientifique ;

- Utilisation de technique de biologies moléculaires utilisées en écologie évolutive (extraction d' ADN, PCR, génotypage, séquençage) ;

- Utilisation d'outils statistiques d'analyse de données moléculaire ;

- Interprétation et restitution de données scientifique et de résultats d'analyse ;

- Compétences additionnelles et transversales : utilisation d'outils bio-informatiques (lecture de manuel d'utilisation, préparation de fichiers d'entrée, lecture de fichier de sortie), lecture critique d'articles scientifiques, communication scientifique.

5

Acquérir les connaissances pratiques et théoriques du fonctionnement des écosystèmes marins et des adaptations écophysiologiques des organismes végétaux et animaux qui les composent au cours d’un stage de terrain au Département Station Marine de l’Université de Lille 1. Des expérimentations en laboratoire seront proposées afin d’étudier les réponses des organismes au contraintes du milieu (Echantillonnages, Analyses, Interprétations). En complément des cours, un travail personnel sur des publications scientifiques en liaison avec les thèmes abordés sera demandé aux étudiants.

Connaissances  : Connaissances spécialisées dans le domaine de l’écologie et de l’écophysiologie Marine tant animale que végétale. L’UE permet de balayer l’ensemble des connaissances nécessaires de l’échantillonnage à l’interprétation écologique.

Compétences  :

- Choisir et caractériser le plan d’échantillonnage ou d’expérimentation.

- Mettre en œuvres des techniques de prélèvements, d’analyses et de mesure dans le domaine de l’Ecologie et de l’Ecophysiologie.

- Effectuer le traitement élémentaire des données (représentations, statistiques…).

- Interpréter les données et rédiger un rapport technique.

- Paramétrer les processus physicochimiques et biologiques des écosystèmes à l’aide de modèle conceptuel graphique (STELLA)

Compétences additionnelles et transversales  :

- Comprendre un article scientifique en anglais.

- Synthèse orale à partir d’une base documentaire.

5

Aborder le monde professionnel lié au domaine marin à travers des visites, des sorties sur le terrain, des rencontres avec des professionnels et des applications pratiques au laboratoire au cours d’un stage de terrain au Département Station Marine de l’Université de Lille 1. Les thèmes étudiés iront de l’aquariologie muséographique à la pêche industrielle, en passant par l’aquaculture et aborderont la gestion des écosystèmes naturels. Cours et TD permettront d’acquérir des connaissances académiques sur ces thématiques pratiques.

Connaissances  : Exemple d’exploitations des ressources marines et de gestion intégrée des Ecosystèmes côtiers.

Compétences  :

- Appréhender les enjeux de gestion intégrée dans le domaine marin

- Comprendre le contexte socio-économique

- Interagir avec le milieu professionnel

Compétences additionnelles et transversales :

- Rédiger des notes de synthèse

- Réussir ses interactions en groupe de travail

5
Semestre 3
Liste des UEs obligatoires

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
- acquérir des méthodes d’identification et d’inventaire des espèces
- identifier des espèces et habitats de valeurs patrimoniales
- de maîtriser les méthodes d’analyse des relevés de végétations
Compétences additionnelles et transversales : organisation d’une session de terrain, relevés et exploitations
d’information collectées in natura

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable:
- d’organiser et opérer un diagnostic sur la nature de la dégradation du milieu : type de
pollution/contamination, amplitude
- de faire un choix argumenté d’une batterie d’indicateurs biologiques/écologiques (biomarqueurs &
bioindicateurs) pertinents
- de développer une stratégie d’échantillonnage ou d’observation rigoureuse et en explorer les
données à l’aide d’outils statistiques appropriés
- d’être à même d’actualiser ses connaissances sur les nouvelles techniques (via la bibliographie
scientifique et via la connaissance des principaux organismes, sources d’information.

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
- contribuer à l’élaboration d’un dossier de demande de financement (exemple développée : dossier de demande
de financement FEDER), savoir valoriser ses acquis académiques dans le cadre d’un projet scientifique.
- Rédiger et présenter un CV et d’entreprendre les démarches de recherche d’emploi en ayant une vision globale
des partenaires impliqués dans la conservation du patrimoine naturel
- Répondre à un appel à projet en construisant un projet scientifique dans une démarche collaborative, produire
une demande budgétaire réaliste.
Compétences additionnelles et transversales : rédaction d'un projet en équipe

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
- Analyser une situation complexe de contamination
- Mettre en place les techniques biologiques utilisées pour la réhabilitation de milieux pollués
(terrestres ou aquatiques)
- D’être à même d’actualiser ses connaissances sur les nouvelles techniques de restauration (via la
bibliographie scientifique et la connaissance des principaux organismes source d’informations)

5
Liste des UEs optionnelles

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
- Comprendre l’architecture d’une base de données et les principaux outils informatiques indispensables à sa
conception et à sa gestion. Etre capable de réaliser une extraction d’information. Connaitre les outils de bases
des systèmes d’information géographique (QGis, Arcview, …), être capable de réaliser des manipulations
simples. Connaitre les principales bases de données régionales et leur utilisation dans le domaine de la
connaissance et protection des habitats naturels. :
- Etre capable de s’adapter aux fonctions de base des logiciels de géomatique (vecteur/raster) à partir de la
connaissance des deux logiciels les plus utilisés et représentatifs.
- Compétences additionnelles et transversales : travail en équipe, familiarisation et exploitation des outils de bioinformatiques.

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
- Accéder aux principales sources bibliographiques et moteurs de recherche
- Créer et gérer une base de données bibliographique informatisée
- Réaliser et rédiger une synthèse bibliographique sur un thème en lien avec son stage de rec

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
- Traiter une problématique en écologie.
- Analyser des données écologiques
- Ecrire des modèles paramètriques statistiques, les analyser
- Définir un problème fondamental en écologie
- Apporter des solutions appliquées en utilisant les connaissances fondamentales en écologie
- Mettre au point un protocole expérimental adapté à une question écologique, le traduire en modèle statistiques
- Compétences additionnelles et transversales : programmation sous R, analyse de données sour R, apprendre à
mettre en place une démarche scientifique pour répondre à une question précise.

5

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
- Avoir de notions du droit de l’environnement (approfondissement des bases présentées en M1 Ecologie), les
méthodologies d’application de la réglementation (études d’impact, enquêtes publiques etc)
- Gérer une réunion de concertation

5
Semestre 4
Liste des UEs obligatoires
Stage de longue durée individuel coloration recherche30
Stage de longue durée individuel coloration pro30
SemestreUnité d'enseignementCrédits :
Semestre 1
Liste des UEs obligatoires

Comprendre les mécanismes sous-jacents aux changements évolutifs et les conséquences de ces derniers. Ici sont présentés les aspects directement liés aux processus évolutifs majeurs en microévolution et génétique des populations. Les conséquences écologiques figurent dans l'UE de Dynamique des Population et Écologie Évolutive.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthèse néodarwinienne, d’évolution des fréquences de gènes dans l’espace et dans le temps, d’outils moléculaires pour appréhender la diversité génétique, d’avantages et de coûts du sexe, de plasticité phénotypique et d’adaptation locale, d’apparentement génétique et ses conséquences en termes de consanguinité et de coopération, d’évolution neutre et adaptative.

Compétences  :

- déterminer les structures génotypiques attendues sous divers équilibre dépendant du régime de reproduction ; analyse de l’apparentement génétique

- déterminer les niveaux de différenciation génétique entre populations et les inférences que l’on peut y faire en termes de flux géniques.

- déterminer la taille efficace d’une population par approche directe et indirecte.

- savoir se forger un jugement sur les notions d’adaptation et de sélection naturelle sur des recherches fondamentales ayant un aspect sociétal et des applications pratiques en termes de gestion de la biodiversité (diffusion de traits génétiquement modifiés dans la nature, influence de la consanguinité en population naturelle).

- Compétences additionnelles et transversales : mise en place d’un protocole, rédaction d’un rapport scientifique, réalisation de mesures phénotypiques, analyses statistiques sous R.

5

Appréhender les concepts d'écologie, de biologie évolutive, et de géographie sur lesquels s'appuie la biologie de la conservation. Se familiariser avec les approches méthodologiques utilisées pour l'estimation de la biodiversité, tant aux échelles locales que globales, et pour la conservation des espèces menacées. Analyser et replacer dans leur contexte les résultats d'une publication en biologie de la conservation. Mettre en œuvre sur le terrain les techniques de dénombrement de la faune avicole.

Connaissances  : Connaissances sur les fondements théoriques de la biologie de la conservation: les concepts d'espèce; la définition d'une espèce menacée; la dépression de consanguinité et le fardeau génétique; les stochasticités démographiques et environnementales; l'effet Allee; le vortex d'extinction. Connaissances sur les outils méthodologiques mis en œuvre pour estimer la biodiversité et pour mettre en place un programme de conservation d'une espèce menacée.

Compétences  :

- pouvoir faire l'inventaire des choix stratégiques à effectuer pour la mise en place d'un programme de conservation, et utiliser les outils décisionnels pour orienter ces choix

- utiliser des critères objectifs pour déterminer le niveau de menace pesant sur une espèce.

- discuter des avantages et limites des principales méthodes de dénombrement de la faune avicole

- Compétences additionnelles et transversales : compréhension d'un article scientifique en anglais; analyse critique d'un article; présentation orale; rédaction d'un rapport individuel.

5

Comprendre les mécanismes sous-jacents aux variations de taille des populations, du fait notamment des interactions interspécifiques. Comprendre comment ces variations de taille influe la dynamique à l'échelle des communautés et des réseaux d'interactions, par exemple trophique. Comprendre les relations mutuelles entre biodiversité, dynamique des communautés et fonctionnement des écosystèmes.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentale en écologie des populations, des réseaux d'interaction et des communautés : dynamique des populations, démographie, dispersion, épidémiologie, prédation, mutualisme, stabilité des réseaux trophiques et d'interaction, lien entre diversité et fonctionnement des communautés et des écosystèmes, dispersion, théorie neutre de la biodiversité. Compréhension des processus stochastiques et déterministes, et de leur différence.

Compétences  :

- Modéliser l'évolution de la taille des populations dans différents contextes

- Comparer les prédictions théoriques et les observations empiriques

- Expliquer les processus et mécanismes responsables de l'augmentation ou de la décroissance de la biodiversité

- Prédire et expliquer les extinctions d'espèce et leur impact à l'échelle des communautés, des réseaux d'interaction et des écosystèmes.

- Savoir dans quelles conditions la biodiversité est-elle favorable ou non à la stabilité des écosystèmes, et pourquoi.

- Prédire l'impact des activités humaines sur les ressources naturelles et l'évolution des populations

- Prédire l'impact de l'évolution des ressources naturelles sur l'écologie de l'homme.

- Compétences additionnelles et transversales : programmation sous R, apprendre à mettre en place une démarche scientifique pour répondre à une question précise ; apprendre à lire, comprendre et critiquer un article scientifique.

5

Appréhender les concepts théoriques d’écologie des communautés et assemblages d’espèces, découvrir les interactions interspécifiques et les adaptations de communautés animales et végétales terrestres, dulçaquicoles et marines. Comprendre les notions théoriques, les appréhender par des résultats d’études scientifiques mais aussi les intégrer à un contexte concret et appliqué : gestion des écosystèmes, fonctionnement des écosystèmes et services écosystémiques.

Connaissances  : Connaissances sur les théories des assemblages d’espèces et de la relation biodiversité-fonctionnement des écosystèmes. Connaissances naturalistes sur des espèces majeures et représentatives des communautés étudiées. Connaissances sur les cycles biogéochimiques et sur la gestion des habitats naturels et semi naturels.

Compétences  :

- pouvoir faire le lien entre les notions théoriques (abordées dans différents cours) et les connaissances concrètes naturalistes, de terrain, de modalités de gestion des habitats.

- identifier, avec le recul apporté par les connaissances scientifiques, la nécessité et les méthodes de gestion des habitats.

- Compétences additionnelles et transversales : analyse critique d'un protocole; questionnement scientifique ; analyse de résultats et découverte de méthodes statistiques.

5

Donner aux étudiants des outils performants pour analyser les données écologiques provenant tant de la récolte d’organismes que des mesures de paramètres environnementaux obtenues via des sondes autonomes. Application sur support informatique.

Connaissances  : Connaissances théoriques sur des outils statistiques élaborés, leur construction, leur conditions d’application. Connaissance pratique sur la mise en œuvre de ces outils, à partir de base de données biologiques.

Compétences  :

- Faire appel à des connaissances dans le domaine des mathématiques.

- Poser une problématique et choisir les outils adéquats pour y répondre.

- Comprendre et Interpréter les résultats.

Compétences additionnelles et transversales :

- Pratiquer des logiciels de traitements de données actuels.

- Mettre en forme et gérer des bases de données.

5

Consolider et approfondir les compétences orales (compréhension et expression) en anglais. Permettre aux étudiants d’acquérir les outils nécessaires à la présentation en anglais d’une publication scientifiques. Apprendre à synthétiser le contenu scientifique d’une publication exposant l’état de l’art d’un domaine de recherche en biologie évolutive, océanologie ou écotoxicologie.

Connaissances  :

- L’anglais de la présentation et de l’interaction.

- Approfondissement des connaissances lexicales et grammaticales.

- Appropriation d’une thématique scientifique

 

Compétences  :

- Compréhension orale

- expression orale en anglais

- Capacité à interagir avec un ou plusieurs interlocuteurs.

- Savoir utiliser les outils informatiques en parallèle avec le discourt.

- travail de synthèse de document écrit ou sonore.

5
Semestre 2
Liste des UEs obligatoires

Acquérir une expérience de travail en entreprise publique ou privée, en milieu associatif ou dans un laboratoire de recherche, sous la responsabilité d'un maître de stage. Immersion dans le milieu professionnel de la recherche scientifique ou celui de l'étude et de la gestion des écosystèmes naturels et anthropisés. Apprentissage de la rédaction d'un rapport d'activité comprenant notamment l'analyse statistique et l'interprétation des données obtenues.

Connaissances  :

Les connaissances acquises dépendront de la nature du projet personnel, de la problématique et de la structure d'accueil, mais seront en adéquation avec les objectifs du master, c'est-à-dire en lien avec l'écologie. Elles seront donc de nature diverse : reconnaissance et inventaire d'espèces, manipulations en laboratoire, etc.

Compétences :

- Définir une problématique et élaborer la démarche scientifique pour y répondre

- Effectuer une recherche bibliographique pour connaître l’état de l’art.

- Acquérir des données en laboratoire et/ou sur le terrain

- Analyser les données, notamment par des méthodes statistiques

- Interpréter les résultats, en évaluer la qualité et la pertinence pour répondre la problématique de départ.

Compétences transversales :

- Reformuler le travail et le synthétiser

- Construire et développer une argumentation

- Retransmettre l'étude de manière écrite et orale sous un format scientifique.

 

10
Liste des UEs optionnelles

Aborder la notion de complexité des écosystèmes dans son ensemble sous deux aspects : i) en amont, la planification et la préparation de l’étude (les stratégies d’échantillonnage), ii) en aval, la capacité de synthèse et de compréhension du fonctionnement d’un écosystème (initiation à la modélisation et projet tutoré). L’UE est transversale puisque elle couvre tous les écosystèmes et fait le lien entre plusieurs disciplines s’intéressant à l’individu, à la population et la communauté.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences écologiques : comment aborder une question écologique, théorie de l’échantillonnage, les contraintes de l’échantillonnage liés à l’hétérogénéité spatio-temporelle et aux multitudes d’échelles, comparaison et classification des écosystèmes, les différentes approches de modélisation allant de l’empirisme aux outils de simulation émergents.

Compétences  :

- Proposer une démarche scientifique cohérente pour répondre à une question écologique ; identification des enjeux réels dans chaque étude.

- Identifier les échelles spatiotemporelles caractéristiques des variables étudiées.

- Élaborer des stratégies d’échantillonnage, estimer l’effort d’échantillonnage optimal et analyser les contraintes imposées par le cadre de l’étude.

- savoir identifier les différentes approches de modélisation et développer l’esprit critique envers les limites de chaque approche.

Compétences additionnelles et transversales :

- Proposer un schéma conceptuel synthétique

- Travailler en groupe pour réaliser un projet tutoré

- Rédiger un rapport synthétique et communiquer oralement

- Réaliser des simulations en utilisant un outil de modélisation informatique.

5

Le but de cette UE est de découvrir concrètement les groupements végétaux et animaux d'écosystèmes régionaux terrestres et dulçaquicoles tels que ceux découverts lors du module « Écologie des communautés et écosystèmes : bases fondamentales ». Les connaissances naturalistes seront particulièrement approfondies.

Connaissances  : Connaissances naturalistes et systématiques sur les espèces des communautés rencontrées. Méthodes de détermination. Méthodes de recensement. Évaluation de la qualité des milieux et gestion des milieux.

Compétences  :

  • Acquisition des méthodes de détermination et d’apprentissage des connaissances concrètes naturalistes.
  • Analyse de la qualité et des potentialités des milieux.

Compétences additionnelles et transversales : travail de terrain, organisation, travailler en groupe.

5

Découvrir les rôles du Droit de l'environnement face aux enjeux environnementaux. Connaître des bases du droit de l’environnement et ses outils pour être plus efficient dans une activité de préservation de l'environnement et de la nature.

Connaissances  : les enjeux environnementaux, les bases du droit de l’environnement et de son organisation, les grandes lois environnementales.

Compétences  :

  • Appréhender un texte de loi
  • Utiliser un Code juridique
  • Organiser ses connaissances en matière de droit de l’environnement

Savoir se forger un jugement sur les principes et outils du droit de l’environnement

5

Se familiariser avec différentes façons d’appréhender les phénomènes macroévolutifs. Comprendre les avantages et les limites de chaque approche et savoir en interpréter les résultats.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution. Les notions abordées sont les suivantes : synthèse néodarwinienne de l'évolution, mathématiqueset satatistiques éthodologile statlisation et phylogénie, modalités et rythmes de l'évolution, relation développement et évolution, évolution des éléments transposables et des introns, duplication du génome, transferts horizontaux, grands débats autour de la macroévolution (niveau d’action de la sélection, développement et théorie de l’évolution, la théorie de l’évolution appliquée aux sciences humaines et sociales, …).

Compétences  :

- Analyse des données génétiques, reconstruction d’arbres phylogénétiques suivant plusieurs méthodes, avoir un regard critique sur ces méthodes.

- Avoir une réflexion sur le cadre théorique dans lequel s’insère la biologie de l’évolution et sur ses conséquences sociétales. Réflexion épistémologique.

- Compétences additionnelles et transversales : compréhension de l’anglais au travers de cours et d’articles scientifiques ; analyse critique d'un article; présentation orale.

5

Comprendre l’écotoxicologie dans sa dimension « éco », à savoir que l’impact des polluants, et notamment des subatances toxiques, se traduit précocement aux bas niveaux (biochimiques, moléculaires, cellulaires) de l’organisation biologique, mais que l’enjeu in fine se situe aux niveaux supérieurs, allant de l’individu à l’écosystème, en passant par les populations et les communautés. Cette vision multi-niveaux (et multi-échelles) repose sur la connaissance des liens existant entre les processus d’ordre toxicologique (infra-individuels) et les processus écologiques (traits de vie, effets sur les populations, sélection, atteintes à la diversité,…).

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales en écotoxicologie : mécanismes biochimiques et physiologiques impactés par les toxiques ; mécanismes de détoxication ; biomarqueurs moléculaires, physiologiques et comportementaux, génotoxicité ; effets des toxiques sur les traits de vie et au niveau des populations et communautés ; applications au diagnostic écotoxicologique (tests de toxicité/écotoxicité ; biomarqueurs d’exposition et d’effets ; indicateurs écologiques, …). Introduction à la problématique de remédiation/restauration des écosystèmes contaminés.

Compétences  :

- diagnostic sur écosystèmes pollué : choix de biomarqueurs et indicateurs écologiques pertinents eu égard à la nature (simple ou complexe) de la contamination.

- aptitude à appréhender les problèmes écotoxicologiques à différentes échelles, et à plusieurs niveaux

- connaissance des principaux modèles biologiques utilisés en écotoxicité, et sensibilisation à l’emploi conjugué de stratégies de terrain et de micro/mésocosmes

- capacité de recherche bibliographique et de synthèse, rédaction d’un rapport scientifique, réalisation d’une affiche, exposé oral avec débat.

5

Apprendre à mettre en place un protocole expérimental pour répondre à une question en écologie fondamentale ou appliquée. Apprendre à déterminer dès la phase de mise en place du protocole les analyses statistiques qui permettront de traiter les données. S’entraîner à manipuler un jeu de données, l’analyser et l’interpréter. Développer son sens critique vis-à-vis des protocoles et études menées par d’autres.

Connaissances  : Principaux types d’approches empiriques éthodologile écologie, principaux types de protocoles, analyses statistiques de jeux de données.

Compétences  (acquises via des travaux personnels en binôme):

- mise en place un protocole expérimental en adéquation à la question posée et aux contraintes logistiques liées au modèle biologie et à la question.

- manipulation d’un jeu de données (tableur Excel et R)

- choix et réalisation d’analyses statistiques adéquates au regard d’un jeu de données et d’une question (R)

- évaluation du protocole et des analyses d’un autre groupe d’étudiants, développement d’un sens critique.

5

Amener les étudiants à mettre en application les concepts de génétique évolutive enseignés au cours des UE précédentes (M1-S1 et licence) au travers de travaux pratiques menant à l'acquisition, l'analyse et l'interprétation de données expérimentales d'écologie moléculaire.

Connaissances  : Approfondissement des connaissances sur les concepts associés à la définition de stratégies d'échantillonnage et de protocoles expérimentaux. Approfondissement des connaissances sur les méthodes d'analyse de données moléculaires. Initiation au développement et au suivi d'un projet de recherche.

Compétences  :

- Définition et acquisition d'un échantillonnage biologique pour répondre à une question scientifique ;

- Utilisation de technique de biologies moléculaires éthodologile écologie évolutive (extraction d' ADN, PCR, génotypage, séquençage) ;

- Utilisation d'outils statistiques d'analyse de données moléculaire ;

- Interprétation et restitution de données scientifique et de résultats d'analyse ;

- Compétences additionnelles et transversales : utilisation d'outils bio-informatiques (lecture de manuel d'utilisation, préparation de fichiers d'entrée, lecture de fichier de sortie), lecture critique d'articles scientifiques, communication scientifique.

5

Acquérir les connaissances pratiques et théoriques du fonctionnement des écosystèmes marins et des adaptations écophysiologiques des organismes végétaux et animaux qui les composent au cours d’un stage de terrain au Département Station Marine de l’Université de Lille 1. Des expérimentations en laboratoire seront proposées afin d’étudier les réponses des organismes au contraintes du milieu (Echantillonnages, Analyses, Interprétations). En complément des cours, un travail personnel sur des publications scientifiques en liaison avec les thèmes abordés sera demandé aux étudiants.

Connaissances  : Connaissances spéciahodologidans le domaine de l’écologie et de l’écophysiologie Marine tant animale que végétale. L’UE permet de balayer l’ensemble des connaissances nécessaires de l’échantillonnage à l’interprétation écologique.

Compétences  :

- Choisir et caractériser le plan d’échantillonnage ou d’expérimentation.

- Mettre en œuvres des techniques de prélèvements, d’analyses et de mesureidans le domaine de l’Ecologie et de l’Ecophysiologie.

- Effectuer le traitement élémentaire des données (représentations, statistiques…).

- Interpréter les données et rédiger un rapport technique.

- Paramétrer les processus physicochimiques et biologiques des écosystèmes à l’aide de modèle conceptuel graphique (STELLA)

Compétences additionnelles et transversales  :

- Comprendre un article scientifique en anglais.

- Synthèse orale à partir d’une base documentaire.

5

Aborder le monde professionnel lié au domaine marin à travers des visites, des sorties sur le terrain, des rencontres avec des professionnels et des applications pratiques au laboratoire au cours d’un stage de terrain au Département Station Marine de l’Université de Lille 1. Les thèmes étudiés iront de l’aquariologie muséographique à la pêche industrielle, en passant par l’aquaculture et aborderont la gestion des écosystèmes naturels. Cours et TD permettront d’acquérir des connaissances académiques sur ces thématiquesepratiques.

Connaissances  : Exemple d’exploitations des ressources marines et de gestion intégrée des Ecosystèmes côtiers.

Compétences  :

- Appréhender les enjeux de gestion intégrée dans le domaine marin

- Comprendre le contexte socio-économique

- Interagir avec le milieu professionnel

Compétences additionnelles et transversales :

- Rédiger des notes de synthèse

- Réussir ses interactions en groupe de travail

5
Semestre 3
Liste des UEs obligatoires

Faciliter l’entrée de l’étudiant dans le monde professionnel à la fin de sa formation. A l’issue de cette UE, l’étudiant devra être capable : de conduire et gérer un projet professionnel personnel ; d’avoir une vision globale des métiers et débouchées dans sa spéciahoté; d’identifier les partenaires impliqués dans la recherche fondamentale et appliquée à la connaissance et surveillance des écosystèmes marins, leur conservation et gestion intégrée,  de comprendre les modalités de recrutement, de développer et d’aller à l’encontre aller à la rencontre de son réseau développé au préalable.

2

L’évolution et la richesse des données géographiques imposent de maitriser les principes de la géomatique (géolocalisation, SIG, cartographie, géostatistiques…) pour traiter et formaliser efficacement les problématiques et les enjeux environnementaux modernes. Dans ce cadre général, les objectifs de l’UE sont à la fois de disposer d’un niveau d’expertise général sur les Systèmes d’Information Géographique à leur mise en œuvre, et de maitriser les géo-traitements en lien avec l’analyse spatiale et la gestion de bases de données géographiques et écologiques. L’UE prépare à l’ensemble des métiers de l’étude et de la gestion de l’environnement au sens le plus large. En effet, les Systèmes d’Information Géographiques sont éthodologià tous les niveaux dans des domaines variés comme la surveillance de la qualité des milieux, de la prévention des risques, de l’évolution des écosystèmes, ou de la gestion des espèces exploitées.

5

Comprendre et intégrer les principes de la communication scientifique par le biais des supports les plus usuellement mis en œuvre (poster, conférence, communication orale, rapport écrit). Les principaux moteurs de recherche bibliographiques sont présentés ainsi que la création/gestion des bases de données bibliographiques. La réalisation d’une synthèse bibliographique sur un thème en lien avec le stage (parcours Rech) ou une problématique environnementale littorale et marine (parcours Pro) est envisagée permettant une familiarisation à l’anglais scientifique. Les résultats sont présentés oralement (diaporama, exposition, conférence) et iconographiquement (poster) sous forme :

-D’une conférence de vulgarisation à destination des acteurs du milieu marin et du grand public. Cette conférence est organisée par les étudiants ayant choisi un projet Pro leur permettant ainsi de développer une liste de contact professionnel et les formera à l’organisation d’évènements scientifiques (publicité, contacts avec les médias). 

-D’une session scientifique de présentation de posters devant un jury d’enseignant-chercheurs, organisée au laboratoire (UMR LOG) par les étudiants ayant un projet tourné vers la recherche. Cette session permet une présentation des posters à un public scientifique d’étudiants (Master 1), d’enseignants-chercheurs et de personnels techniques.

5
Liste des UEs optionnelles

- Connaitre les dispositions juridiques internationales sur le droit de la mer ( CNUDM), les engagements pris par les États dans le cadre des objectifs marins de la convention sur la diversité biologique, les traités environnementaux, les conventions régionales sur les mers,

- Connaitre les Directives Européennes, notamment la Directive cadre stratégique sur le milieu marin, la Directive sur la planification spatiale marine et la Directive Habitats.

- Connaitre les outils législatifs et réglementaires français pour la protection de la mer et du littoral, et les politiques d’aménagement intégré et de gestion durable de l’espace littoral et des écosystèmes marins.

 

4

L’objectif de cet enseignement est de présenter aux étudiants différentes approches numériques éthodologidans le traitement de l’information, l’analyse des données et la modélisation des écosystèmes (systèmes environnementaux en général).

2

Appréhender, par des casepratiques, la gestion intégrée des zones littorales en rencontrant les professionnels acteurs de cette gestion sur leur terrain de compétence. Les exemples porteront sur des sites régionaux choisis pour leur représentativité en termes d'usages ou en termes d'intervention professionnel.

2

Maîtriser les différents indicateurs utilisés pour caractériser la qualité écologique des milieux marins.

2

Accéder à la pluridisciplinarité nécessaire à la recherche en océanologie par la compréhension des bases de l’océanographie physique et de l’optique marine, ainsi que de leur rôle dans la structuration et le fonctionnement des écosystèmes marins. Comprendre l’intérêt de cette pluridisciplinarité au travers du couplage entre les phénomènes physiques et biologiques observologià différentes échelles en milieu marin.

A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de caractériser l’état turbulent d’une masse d’eau, de connaître les principes de la détermination de la biomasse et de la production primaire par télédétection, de déterminer les couplages existant entre la physique et la biologie selon les échelles d’observation, interactions entre échelles et de juger de l’implication de ces couplages quant à la répartition des (micro)organismes et la production des écosystèmes marins.

4

Appréhender les réponses à différents niveaux d'organisation biologique, de la cellule à l'organisme, pour décrypter les adaptations et réponses fonctionnelles des organismes marins aux principaux forçages environnementaux. Aborder l’impact que les changements environnementaux, induits ou non par l’homme, peuvent avoir sur les producteurs primaires et secondaires, et la capacité de ces derniers à s’adapter à ces changements. Comprendre, en intégrant réponses morphologiques, physiologiques et/ou comportementales, comment les organismes  animaux et végétaux font face à ces contraintes.

4

To acquire a global, but precise view of the structure, function, and evolution of marine ecosystems.

To understand their basic features, in particular the complexity of pelagic and benthic processes, and the benthic-pelagic coupling in different types of marine ecosystems.

To discover their complex trophic relationships, and understand the mechanisms underlying their operation.

To position the functioning of marine ecosystems in a current context of global change through examples of pelagic ecosystem response to hydroclimatic forcing.

4

Comprendre comment les différents aménagements et empreintes des activités humaines (impacts anthropiques) modifient la trajectoire des écosystèmes sous les contraintes climatiques. Appréhender la complexité des réponses des écosystèmes à ces impacts anthropiques. Intégrer l’hommeidans les anthropo-systèmes pour en assurer leur développement durable. Comprendre comment les aménagements et les activités humaines peuvent avoir des impacts sur la dynamique morphologique des côtes et accroître leur sensibilité aux risques naturels (érosion, submersion marine, avancologidunaires). Appréhender les effets des activités anthropiques sur les processus morpho-sédimentaires littoraux. 

4

Acquérir un savoir-faire pratique sur les différents types d’expérimentations et de mesures qui peuvent être effectuées au niveau des interfaces eau-sédiment et air-sédiment. Appréhender la constitution d’un protocole expérimental adéquat, sa mise en œuvre, l’analyse des résultats qui en proviennent et leur mise en forme, dans le cadre d’une approche en équipe.

2

Acquérir une connaissance globale des techniques de biologie moléculaire appliquées à l’étude des écosystèmes, ainsi que des outils bio-informatiques nécessaire à l’analyse de données. Les exemples d’études porteront sur les problématiques concrètes rencontréesidans les laboratoires de recherche en matière d’identification de la biodiversité, de la notion d’espèce au sens moléculaire au terme jusqu’à l’analyse génomique via l’utilisation des ressources bio-informatiques disponibles.

2
Semestre 4
Liste des UEs obligatoires

Acquérir une expérience de travail en entreprise publique ou privée, en milieu associatif ou dans un laboratoire de recherche, sous la responsabilité d'un maître de stage. Immersion dans le milieu professionnel de la recherche scientifique ou celui de l'étude et de la gestion des écosystèmes naturels et anthropisés. 

30
SemestreUnité d'enseignementCrédits :
Semestre 1
Liste des UEs obligatoires

Comprendre les mécanismes sous-jacents aux changements évolutifs et les conséquences de ces derniers. Ici sont présentés les aspects directement liés aux processus évolutifs majeurs en microévolution et génétique des populations. Les conséquences écologiques figurent dans l'UE de Dynamique des Population et Écologie Évolutive.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthèse néodarwinienne, d’évolution des fréquences de gènes dans l’espace et dans le temps, d’outils moléculaires pour appréhender la diversité génétique, d’avantages et de coûts du sexe, de plasticité phénotypique et d’adaptation locale, d’apparentement génétique et ses conséquences en termes de consanguinité et de coopération, d’évolution neutre et adaptative.

Compétences  :

- déterminer les structures génotypiqueseattendues sous divers équilibre dépendant du régime de reproduction ; analyse de l’apparentement génétique

- déterminer les niveaux de différenciation génétique entre populations et les inférences que l’on peut y faire en termes de flux géniques.

- déterminer la taille efficace d’une population par approche directe et indirecte.

- savoir se forger un jugement sur les notions d’adaptation et de sélection naturelle sur des recherches fondamentales ayant un aspect sociétal et des applications pratiques en termes de gestion de la biodiversité (diffusion de traits génétiquement modifiés dans la nature, influence de la consanguinité en population naturelle).

- Compétences additionnelles et transversales : mise en place d’un protocole, rédaction d’un rapport scientifique, réalisation de mesures phénotypiques, analyses statistiques sous R.

5

Appréhender les concepts d'écologie, de biologie évolutive, et de géographie sur lesquels s'appuie la biologie de la conservation. Se familiariser avec les approches méthodologiques utilisées pour l'estimation de la biodiversité, tant aux échelles locales que globales, et pour la conservation des espèces menacées. Analyser et replacer dans leur contexte les résultats d'une publication en biologie de la conservation. Mettre en œuvre sur le terrain les techniques de dénombrement de la faune avicole.

Connaissances  : Connaissances sur les fondements théoriques de la biologie de la conservation: les concepts d'espèce; la définition d'une espèce menacée; la dépression de consanguinité et le fardeau génétique; les stochasticités démographiques et environnementales; l'effet Allee; le vortex d'extinction. Connaissances sur les outils méthodologiques mis en œuvre pour estimer la biodiversité et pour mettre en place un programme de conservation d'une espèce menacée.

Compétences  :

- pouvoir faire l'inventaire des choix stratégiques à effectuer pour la mise en place d'un programme de conservation, et utiliser les outils décisionnels pour orienter ces choix

- utiliser des critères objectifs pour déterminer le niveau de menace pesant sur une espèce.

- discuter des avantages et limites des principales méthodes de dénombrement de la faune avicole

- Compétences additionnelles et transversales : compréhension d'un article scientifique en anglais; analyse critique d'un article; présentation orale; rédaction d'un rapport individuel.

5

Comprendre les mécanismes sous-jacents aux variations de taille des populations, du fait notamment des interactions interspécifiques. Comprendre comment ces variations de taille influe la dynamique à l'échelle des communautés et des réseaux d'interactions, par exemple trophique. Comprendre les relations mutuelles entre biodiversité, dynamique des communautés et fonctionnement des écosystèmes.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentaleile écologie des populations, des réseaux d'interaction et des communautés : dynamique des populations, démographie, dispersion, épidémiologie, prédation, mutualisme, stabilité des réseaux trophiques et d'interaction, lien entre diversité et fonctionnement des communautés et des écosystèmes, dispersion, théorie neutre de la biodiversité. Compréhension des processus stochastiques et déterministes, et de leur différence.

Compétences  :

- Mtatliser l'évolution de la taille des populations dans différents contextes

- Comparer les prédictions théoriques et les observations empiriques

- Expliquer les processus et mécanismes responsables de l'augmentation ou de la décroissance de la biodiversité

- Prédire et expliquer les extinctions d'espèce et leur impact à l'échelle des communautés, des réseaux d'interaction et des écosystèmes.

- Savoir dans quelles conditions la biodiversité est-elle favorable ou non à la stabilité des écosystèmes, et pourquoi.

- Prédire l'impact des activités humaines sur les ressources naturelles et l'évolution des populations

- Prédire l'impact de l'évolution des ressources naturelles sur l'écologie de l'homme.

- Compétences additionnelles et transversales : programmation sous R, apprendre à mettre en place une démarche scientifique pour répondre à une question précise ; apprendre à lire, comprendre et critiquer un article scientifique.

5

Appréhender les concepts théoriques d’écologie des communautés et assemblages d’espèces, découvrir les interactions interspécifiques et les adaptations de communautés animales et végétales terrestres, dulçaquicoles et marines. Comprendre les notions théoriques, les appréhender par des résultats d’études scientifiques mais aussi les intégrer à un contexte concret et appliqué : gestion des écosystèmes, fonctionnement des écosystèmes et services écosystémiques.

Connaissances  : Connaissances sur les théories des assemblages d’espèces et de la relation biodiversité-fonctionnement des écosystèmes. Connaissances naturalistes sur des espèces majeures et représentatives des communautés étudiées. Connaissances sur les cycles biogéochimiques et sur la gestion des habitats naturels et semi naturels.

Compétences  :

- pouvoir faire le lien entre les notions théoriques (abordées dans différents cours) et les connaissances concrètes naturalistes, de terrain, de modalités de gestion des habitats.

- identifier, avec le recul apporté par les connaissances scientifiques, la nécessité et les méthodes de gestion des habitats.

- Compétences additionnelles et transversales : analyse critique d'un protocole; questionnement scientifique ; analyse de résultats et découverte de méthodes statistiques.

5

Donner aux étudiants des outils performants pour analyser les données écologiques provenant tant de la récolte d’organismes que des mesures de paramètres environnementaux obtenues via des sondes autonomes. Application sur support informatique.

Connaissances  : Connaissances théoriques sur des outils statistiques tlaborés, leur construction, leur conditions d’application. Connaissance pratique sur la mise en œuvre de ces outils, à partir de base de données biologiques.

Compétences  :

- Faire appel à des connaissances dans le domaine des mathématiques.

- Poser une problématique et choisir les outils adéquats pour y répondre.

- Comprendre et Interpréter les résultats.

Compétences additionnelles et transversales :

- Pratiquer des logiciels de traitements de données actuels.

- Mettre en forme et gérer des bases de données.

5

Consolider et approfondir les compétences orales (compréhension et expression) en anglais. Permettre aux étudiants d’acquérir les outils nécessaires à la présentation en anglais d’une publication scientifiques. Apprendre à synthétiser le contenu scientifique d’une publication exposant l’état de l’art d’un domaine de recherche en biologie évolutive, océanologie ou écotoxicologie.

Connaissances  :

- L’anglais de la présentation et de l’interaction.

- Approfondissement des connaissances lexicales et grammaticales.

- Appropriation d’une thématique scientifique

 

Compétences  :

- Compréhension orale

- expression orale en anglais

- Capacité à interagir avec un ou plusieurs interlocuteurs.

- Savoir utiliser les outils informatiques en parallèle avec le discourt.

- travail de synthèse de document écrit ou sonore.

5
Semestre 2
Liste des UEs obligatoires

Acquérir une expérience de travail en entreprise publique ou privée, en milieu associatif ou dans un laboratoire de recherche, sous la responsabilité d'un maître de stage. Immersion dans le milieu professionnel de la recherche scientifique ou celui de l'étude et de la gestion des écosystèmes naturels et anthropisés. Apprentissage de la rédaction d'un rapport d'activité comprenant notamment l'analyse statistique et l'interprétation des données obtenues.

Connaissances  :

Les connaissances acquises dépendront de la nature du projet personnel, de la problématique et de la structure d'accueil, mais seront en adéquation avec les objectifs du master, c'est-à-dire en lien avec l'écologie. Elles seront donc de nature diverse : reconnaissance et inventaire d'espèces, manipulations en laboratoire, etc.

Compétences :

- Définir une problématique et tlaborer la démarche scientifique pour y répondre

- Effectuer une recherche bibliographique pour connaître l’état de l’art.

- Acquérir des données en laboratoire et/ou sur le terrain

- Analyser les données, notamment par des méthodes statistiques

- Interpréter les résultats,ile évaluer la qualité et la pertinence pour répondre la problématique de départ.

Compétences transversales :

- Reformuler le travail et le synthétiser

- Construire et développer une argumentation

- Retransmettre l'étude de manière écrite et orale sous un format scientifique.

 

10
Liste des UEs optionnelles

Aborder la notion de complexité des écosystèmes dans son ensemble sous deux aspects : i) en amont, la planification et la préparation de l’étude (les stratégies d’échantillonnage), ii) en aval, la capacité de synthèse et de compréhension du fonctionnement d’un écosystème (initiation à la modélisation et projet tutoré). L’UE est transversale puisque elle couvre tous les écosystèmes et fait le lien entre plusieurs disciplines s’intéressant à l’individu, à la population et la communauté.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences écologiques : comment aborder une question écologique, théorie de l’échantillonnage, les contraintes de l’échantillonnage liés à l’hétérogénéité spatio-temporelle et aux multitudes d’échelles, comparaison et classification des écosystèmes, les différentes approches de modélisation allant de l’empirisme aux outils de simulation émergents.

Compétences  :

- Proposer une démarche scientifique cohérente pour répondre à une question écologique ; identification des enjeux réels dans chaque étude.

- Identifier les échelles spatiotemporelles caractéristiques des variables étudiées.

- Élaborer des stratégies d’échantillonnage, estimer l’effort d’échantillonnage optimal et analyser les contraintes imposées par le cadre de l’étude.

- savoir identifier les différentes approches de modélisation et développer l’esprit critique envers les limites de chaque approche.

Compétences additionnelles et transversales :

- Proposer un schéma conceptuel synthétique

- Travailler en groupe pour réaliser un projet tutoré

- Rédiger un rapport synthétique et communiquer oralement

- Réaliser des simulations en utilisant un outil de modélisation informatique.

5

Le but de cette UE est de découvrir concrètement les groupements végétaux et animaux d'écosystèmes régionaux terrestres et dulçaquicoles tels que ceux découverts lors du module « Écologie des communautés et écosystèmes : bases fondamentales ». Les connaissances naturalistes seront particulièrement approfondies.

Connaissances  : Connaissances naturalistes et systématiques sur les espèces des communautés rencontrées. Méthodes de détermination. Méthodes de recensement. Évaluation de la qualité des milieux et gestion des milieux.

Compétences  :

  • Acquisition des méthodes de détermination et d’apprentissage des connaissances concrètes naturalistes.
  • Analyse de la qualité et des potentialités des milieux.

Compétences additionnelles et transversales : travail de terrain, organisation, travailler en groupe.

5

Découvrir les rôles du Droit de l'environnement face aux enjeux environnementaux. Connaître des bases du droit de l’environnement et ses outils pour être plus efficient dans une activité de préservation de l'environnement et de la nature.

Connaissances  : les enjeux environnementaux, les bases du droit de l’environnement et de son organisation, les grandes lois environnementales.

Compétences  :

  • Appréhender un texte de loi
  • Utiliser un Code juridique
  • Organiser ses connaissances en matière de droit de l’environnement

Savoir se forger un jugement sur les principes et outils du droit de l’environnement

5

Se familiariser avec différentes façons d’appréhender les phénomènes macroévolutifs. Comprendre les avantages et les limites de chaque approche et savoir en interpréter les résultats.

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution. Les notions abordées sont les suivantes : synthèse néodarwinienne de l'évolution, mathématiques et statistiques utilisées en modélisation et phylogénie, modalités et rythmes de l'évolution, relation développement et évolution, évolution des éléments transposables et des introns, duplication du génome, transferts horizontaux, grands débats autour de la macroévolution (niveau d’action de la sélection, développement et théorie de l’évolution, la théorie de l’évolution appliquée aux sciences humaines et sociales, …).

Compétences  :

- Analyse des données génétiques, reconstruction d’arbres phylogénétiques suivant plusieurs méthodes, avoir un regard critique sur ces méthodes.

- Avoir une réflexion sur le cadre théorique dans lequel s’insère la biologie de l’évolution et sur ses conséquences sociétales. Réflexion épistémologique.

- Compétences additionnelles et transversales : compréhension de l’anglais au travers de cours et d’articles scientifiques ; analyse critique d'un article; présentation orale.

5

Comprendre l’écotoxicologie dans sa dimension « éco », à savoir que l’impact des polluants, et notamment des substances toxiques, se traduit précocement aux bas niveaux (biochimiques, moléculaires, cellulaires) de l’organisation biologique, mais que l’enjeu in fine se situe aux niveaux supérieurs, allant de l’individu à l’écosystème, en passant par les populations et les communautés. Cette vision multi-niveaux (et multi-échelles) repose sur la connaissance des liens existant entre les processus d’ordre toxicologique (infra-individuels) et les processus écologiques (traits de vie, effets sur les populations, sélection, atteintes à la diversité,…).

Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales le écotoxicologie : mécanismes biochimiques et physiologiques impactés par les toxiques ; mécanismes de détoxication ; biomarqueurs moléculaires, physiologiques et comportementaux, génotoxicité ; effets des toxiques sur les traits de vie et au niveau des populations et communautés ; applications au diagnostic écotoxicologique (tests de toxicité/écotoxicité ; biomarqueurs d’exposition et d’effets ; indicateurs écologiques, …). Introduction à la problématique de remédiation/restauration des écosystèmes contaminés.

Compétences  :

- diagnostic sur écosystèmes pollué : choix de biomarqueurs et indicateurs écologiques pertinents eu égard à la nature (simple ou complexe) de la contamination.

- aptitude à appréhender les problèmes écotoxicologiquegià différentes échelles, et à plusieurs niveaux

- connaissance des principaux modèles biologiques utilisés le écotoxicité, et sensibilisation à l’emploi conjugué de stratégies de terrain et de micro/mésocosmes

- capacité de recherche bibliographique et de synthèse, rédaction d’un rapport scientifique, réalisation d’une affiche, exposé oral avec débat.

5

Apprendre à mettre en place un protocole expérimental pour répondre à une question le écologie fondamentaleiou appliquée. Apprendre à déterminer dès la phase de mise en place du protocole les analyses statistiques qui permettront de traiter les données. S’entraîner à manipuler un jeu de données, l’analyser et l’interpréter. Développer son sens critique vis-à-vis des protocoles et études menées par d’autres.

Connaissances  : Principaux types d’approches empiriques utilisées en écologie, principaux types de protocoles, analyses statistiques de jeux de données.

Compétences  (acquises via des travaux personnels en binôme):

- mise en place un protocole expérimental en adéquation à la question posée et aux contraintes logistiques liées au modèle biologie et à la question.

- manipulation d’un jeu de données (tableur Excel et R)

- choix et réalisation d’analyses statistiques adéquates au regard d’un jeu de données et d’une question (R)

- évaluation du protocole et des analyses d’un autre groupe d’étudiants, développement d’un sens critique.

5

Amener les étudiants à mettre en application les concepts de génétique évolutive enseignés au cours des UE précédentes (M1-S1 et licence) au travers de travaux pratiques menant à l'acquisition, l'analyse et l'interprétation de données expérimentales d'écologie moléculaire.

Connaissances  : Approfondissement des connaissances sur les concepts associés à la définition de stratégies d'échantillonnage et de protocoles expérimentaux. Approfondissement des connaissances sur les méthodes d'analyse de données moléculaires. Initiation au développement et au suivi d'un projet de recherche.

Compétences  :

- Définition et acquisition d'un échantillonnage biologique pour répondre à une question scientifique ;

- Utilisation de technique de biologies moléculaires utilisées en écologie évolutive (extraction d' ADN, PCR, génotypage, séquençage) ;

- Utilisation d'outils statistiques d'analyse de données moléculaire ;

- Interprétation et restitution de données scientifique et de résultats d'analyse ;

- Compétences additionnelles et transversales : utilisation d'outils bio-informatiques (lecture de manuel d'utilisation, préparation de fichiers d'entrée, lecture de fichier de sortie), lecture critique d'articles scientifiques, communication scientifique.

5

Acquérir les connaissances pratiques et théoriques du fonctionnement des écosystèmes marins et des adaptations écophysiologiques des organismes végétaux et animaux qui les composent au cours d’un stage de terrain au Département Station Marine de l’Université de Lille 1. Des expérimentations en laboratoire seront proposées afin d’étudier les réponses des organismes au contraintes du milieu (Echantillonnages, Analyses, Interprétations). En complément des cours, un travail personnel sur des publications scientifiques en liaison avec les thèmes abordés sera demandé aux étudiants.

Connaissances  : Connaissances spécialisées dans le domaine de l’écologie et de l’écophysiologie Marine tant animale que végétale. L’UE permet de balayer l’ensemble des connaissances nécessaires de l’échantillonnage à l’interprétation écologique.

Compétences  :

- Choisir et caractériser le plan d’échantillonnage ou d’expérimentation.

- Mettre en œuvres des techniques de prélèvements, d’analyses et de mesure dans le domaine de l’Ecologie et de l’Ecophysiologie.

- Effectuer le traitement élémentaire des données (représentations, statistiques…).

- Interpréter les données et rédiger un rapport technique.

- Paramétrer les processus physicochimiques et biologiques des écosystèmes à l’aide de modèle conceptuel graphique (STELLA)

Compétences additionnelles et transversales  :

- Comprendre un article scientifique en anglais.

- Synthèse orale à partir d’une base documentaire.

5

Aborder le monde professionnel lié au domaine marin à travers des visites, des sorties sur le terrain, des rencontres avec des professionnels et des applications pratiques au laboratoire au cours d’un stage de terrain au Département Station Marine de l’Université de Lille 1. Les thèmes étudiés iront de l’aquariologie muséographique à la pêche industrielle, en passant par l’aquaculture et aborderont la gestion des écosystèmes naturels. Cours et TD permettront d’acquérir des connaissances académiques sur ces thématiques pratiques.

Connaissances  : Exemple d’exploitations des ressources marines et de gestion intégrée des Ecosystèmes côtiers.

Compétences  :

- Appréhender les enjeux de gestion intégrée dans le domaine marin

- Comprendre le contexte socio-économique

- Interagir avec le milieu professionnel

Compétences additionnelles et transversales :

- Rédiger des notes de synthèse

- Réussir ses interactions en groupe de travail

5
Semestre 3
Liste des UEs obligatoires

Faciliter l’entrée de l’étudiant dans le monde professionnel à la fin de sa formation le préparant sa recherche d’emploi et par la présentation des métiers et débouchés professionnel du master 2. Identifier les sources de financement d’un laboratoire, d’un bureau d’étude, d’un conservatoire.

5
Liste des UEs optionnelles

Acquérir les connaissances le droit nécessaires à la protection de l’environnement, des espèces et à la gestion des sites et à la compréhension des dossiers à la charge d’un professionnel de la gestion de la biodiversité.

5

Savoir évaluer la valeur patrimoniale d’un habitat naturel, mettre en place un plan de gestion dans tous ces aspects (priorité de conservation, calendrier et fréquence des d’intervention, besoin humain et matériel, évaluation des coûts etc.), connaître  les principaux protocoles adaptés aux habitats ou espèces cibles (détermination de la charge pastorale, fréquence des fauches, méthode d’étrépage, gestion des inondations etc.).

5

L'objectif est double : acquérir des compétences approfondies en statistiques appliquées à l'écologie, et des connaissances sur des thématiques variées actuelles le écologie générale.

5

Compléter les connaissances de l’étudiant dans les thématiques de l’évolution des systèmes de reproduction (plantes et animaux), évolution des traits d’histoire de vie et de l’adaptation, par une série de cours / TD / conférences. Une emphase particulière est portée sur la démarche utilisée pour mettre en évidence les différents résultats scientifiques. Lors des interventions, les étudiants sont sensibilisés aux différentes approches méthodologiques utilisées en biologie évolutive (approches de modélisation, approches expérimentales classiques d’écologie évolutive, approches QTL, approches phylogénétiques, génomique), et formés à l’interprétation des résultats.

5

Comprendre l’architecture d’une  base de données et les principaux outils informatiques indispensables à sa conception et à sa gestion. Etre capable de réaliser une extraction d’information. Connaitre les outils de bases des systèmes d’information géographique (QGis, Arcview, …), être capable de réaliser des manipulations simples. Connaitre les principales bases de données régionales et leur utilisation dans le domaine de la connaissance et protection des habitats naturels.

5

Le but de cette UE est de découvrir les groupements végétaux et animaux d'écosystèmes régionaux terrestres et dulçaquicoles de fort intérêt patrimonial, de connaitre les méthodes et outils de détermination de groupes taxonomiques complexes (Poacées, Cypéracées, Bryophytes pour les plantes ; Odonates, Syrphidés pour l’entomofaune) et d’appréhender la dynamique des écosystèmes par l’approche phytosociologique.

5

Appréhender les concepts fondamentaux d'écologie et de génétique évolutive théoriques et appliqués sur lesquels s'appuie la biologie et génétique de la conservation. Se familiariser avec les approches méthodologiques démographiques et moléculaires utilisées pour l'estimation, la gestion ou la conservation de la biodiversité, tant d’un aspect appliqué que fondamental. Analyser et replacer dans un contexte scientifique les propositions, les enjeux et la démarche méthodologique contenus dans un appel à projet soumis pour financement en biologie de la conservation.

5

Initier l'étudiant à la recherche de documents et à la réalisation d'une synthèse bibliographique d'articles scientifiques. Informer l'étudiant sur le fonctionnement du monde de la publication scientifique. L'amener à pratiquer la lecture d'une littérature scientifique en anglais dans un domaine proche de son sujet de stage. Entrainer l'étudier à faire une présentation scientifique, et à répondre aux questions d'un jury

5

This course aims at introducing the concepts and methodological approaches (e.g. top-down: QTLs and GWA-mapping; and bottom-up: genome scans) used to identify genomic regions and genes involved in major plant species adaptation.

5

Assimiler l’utilisation de divers outils moléculaires, statistiques et conceptuels pour étudier les structures spatiales de polymorphismes génétique et en tirer des inférences en termes de phylogéographie, de patrons de flux de gènes, de sélection naturelle et d’écologie comportementale.

5
Semestre 4
Liste des UEs optionnelles

Immersion prolongée dans le milieu professionnel de la recherche scientifique. Apprentissage de la réalisation d'un projet personnel de grande envergure. Rédaction d'un mémoire. Perfectionnement à la préparation d'un exposé de soutenance.

30

Immersion prolongée dans le milieu professionnel de l'étude et de la gestion intégrée des écosystèmes naturels et anthropisés. Apprentissage de la réalisation d'un projet personnel de grande envergure. Rédaction d'un mémoire. Perfectionnement à la préparation d'un exposé de soutenance.

30
  • Semestre 1
    • Liste des UEs obligatoires
      • Biologie évolutive (5 ECTS)

        Comprendre les mécanismes sous-jacents aux changements évolutifs et les conséquences de ces derniers. Ici sont présentés les aspects directement liés aux processus évolutifs majeurs en microévolution et génétique des populations. Les conséquences écologiques figurent dans l'UE de Dynamique des Population et Écologie Évolutive.

        Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthèse néodarwinienne, d’évolution des fréquences de gènes dans l’espace et dans le temps, d’outils moléculaires pour appréhender la diversité génétique, d’avantages et de coûts du sexe, de plasticité phénotypique et d’adaptation locale, d’apparentement génétique et ses conséquences en termes de consanguinité et de coopération, d’évolution neutre et adaptative.

        Compétences  :

        - déterminer les structures génotypiques attendues sous divers équilibre dépendant du régime de reproduction ; analyse de l’apparentement génétique

        - déterminer les niveaux de différenciation génétique entre populations et les inférences que l’on peut y faire en termes de flux géniques.

        - déterminer la taille efficace d’une population par approche directe et indirecte.

        - savoir se forger un jugement sur les notions d’adaptation et de sélection naturelle sur des recherches fondamentales ayant un aspect sociétal et des applications pratiques en termes de gestion de la biodiversité (diffusion de traits génétiquement modifiés dans la nature, influence de la consanguinité en population naturelle).

        - Compétences additionnelles et transversales : mise en place d’un protocole, rédaction d’un rapport scientifique, réalisation de mesures phénotypiques, analyses statistiques sous R.

      • Estimation et conservation de la biodiversité (5 ECTS)

        Appréhender les concepts d'écologie, de biologie évolutive, et de géographie sur lesquels s'appuie la biologie de la conservation. Se familiariser avec les approches méthodologiques utilisées pour l'estimation de la biodiversité, tant aux échelles locales que globales, et pour la conservation des espèces menacées. Analyser et replacer dans leur contexte les résultats d'une publication en biologie de la conservation. Mettre en œuvre sur le terrain les techniques de dénombrement de la faune avicole.

        Connaissances  : Connaissances sur les fondements théoriques de la biologie de la conservation: les concepts d'espèce; la définition d'une espèce menacée; la dépression de consanguinité et le fardeau génétique; les stochasticités démographiques et environnementales; l'effet Allee; le vortex d'extinction. Connaissances sur les outils méthodologiques mis en œuvre pour estimer la biodiversité et pour mettre en place un programme de conservation d'une espèce menacée.

        Compétences  :

        - pouvoir faire l'inventaire des choix stratégiquegià effectuer pour la mise en place d'un programme de conservation, et utiliser les outils décisionnels pour orienter ces choix

        - utiliser des critères objectifs pour déterminer le niveau de menace pesant sur une espèce.

        - discuter des avantages et limites des principales méthodes de dénombrement de la faune avicole

        - Compétences additionnelles et transversales : compréhension d'un article scientifique en anglais; analyse critique d'un article; présentation orale; rédaction d'un rapport individuel.

      • Dynamique des populations, interactions et communautés (5 ECTS)

        Comprendre les mécanismes sous-jacents aux variations de taille des populations, du fait notamment des interactions interspécifiques. Comprendre comment ces variations de taille influe la dynamique à l'échelle des communautés et des réseaux d'interactions, par exemple trophique. Comprendre les relations mutuelles letre biodiversité, dynamique des communautés et fonctionnement des écosystèmes.

        Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentale le écologie des populations, des réseaux d'interaction et des communautés : dynamique des populations, démographie, dispersion, épidémiologie, prédation, mutualisme, stabilité des réseaux trophiques et d'interaction, lien letre diversité et fonctionnement des communautés et des écosystèmes, dispersion, théorie neutre de la biodiversité. Compréhension des processus stochastiques et déterministes, et de leur différence.

        Compétences  :

        - Modéliser l'évolution de la taille des populations dans différents contextes

        - Comparer les prédictions théoriques et les observations empiriques

        - Expliquer les processus et mécanismes responsables de l'augmentation ou de la décroissance de la biodiversité

        - Prédire et expliquer les extinctions d'espèce et leur impact à l'échelle des communautés, des réseaux d'interaction et des écosystèmes.

        - Savoir dans quelles conditions la biodiversité est-elle favorable ou non à la stabilité des écosystèmes, et pourquoi.

        - Prédire l'impact des activités humaines sur les ressources naturelles et l'évolution des populations

        - Prédire l'impact de l'évolution des ressources naturelles sur l'écologie de l'homme.

        - Compétences additionnelles et transversales : programmation sous R, apprendre à mettre en place une démarche scientifique pour répondre à une question précise ; apprendre à lire, comprendre et critiquer un article scientifique.

      • Ecologie des communautés et écosystèmes: bases fondamentales (5 ECTS)

        Appréhender les concepts théoriques d’écologie des communautés et assemblages d’espèces, découvrir les interactions interspécifiques et les adaptations de communautés animales et végétales terrestres, dulçaquicoles et marines. Comprendre les notions théoriques, les appréhender par des résultats d’études scientifiques mais aussi les intégrer à un contexte concret et appliqué : gestion des écosystèmes, fonctionnement des écosystèmes et services écosystémiques.

        Connaissances  : Connaissances sur les théories des assemblages d’espèces et de la relation biodiversité-fonctionnement des écosystèmes. Connaissances naturalistes sur des espèces majeures et représentatives des communautés étudiées. Connaissances sur les cycles biogéochimiques et sur la gestion des habitats naturels et semi naturels.

        Compétences  :

        - pouvoir faire le lien letre les notions théoriques (abordées dans différents cours) et les connaissances concrètes naturalistes, de terrain, de modalités de gestion des habitats.

        - identifier, avec le recul apporté par les connaissances scientifiques, la nécessité et les méthodes de gestion des habitats.

        - Compétences additionnelles et transversales : analyse critique d'un protocole; questionnement scientifique ; analyse de résultats et découverte de méthodes statistiques.

      • Biostatistiques approfondies (5 ECTS)

        Donner aux étudiants des outils performants pour analyser les données écologiques provenant tant de la récolte d’organismes que des mesures de paramètres environnementaux obtenues via des sondes autonomes. Application sur support informatique.

        Connaissances  : Connaissances théoriques sur des outils statistiques élaborés, leur construction, leur conditions d’application. Connaissance pratique sur la mise en œuvre de ces outils, à partir de base de données biologiques.

        Compétences  :

        - Faire appel à des connaissances dans le domaine des mathématiques.

        - Poser une problématique et choisir les outils adéquats pour y répondre.

        - Comprendre et Interpréter les résultats.

        Compétences additionnelles et transversales :

        - Pratiquer des logiciels de traitements de données actuels.

        - Mettre en forme et gérer des bases de données.

      • Anglais scientifique (5 ECTS)

        Consolider et approfondir les compétences orales (compréhension et expression) en anglais. Permettre aux étudiants d’acquérir les outils nécessaires à la présentation en anglais d’une publication scientifiques. Apprendre à synthétiser le contenu scientifique d’une publication exposant l’état de l’art d’un domaine de recherche en biologie évolutive, océanologie ou écotoxicologie.

        Connaissances  :

        - L’anglais de la présentation et de l’interaction.

        - Approfondissement des connaissances lexicales et grammaticales.

        - Appropriation d’une thématique scientifique

         

        Compétences  :

        - Compréhension orale

        - expression orale en anglais

        - Capacité à interagir avec un ou plusieurs interlocuteurs.

        - Savoir utiliser les outils informatiques en parallèle avec le discourt.

        - travail de synthèse de document écrit ou sonore.

  • Semestre 2
    • Liste des UEs obligatoires
      • Projet personnel (10 ECTS)

        Acquérir une expérience de travail en letreprise publique ou privée, en milieu associatif ou dans un laboratoire de recherche, sous la responsabilité d'un maître de stage. Immersion dans le milieu professionnel de la recherche scientifique ou celui de l'étude et de la gestion des écosystèmes naturels et anthropisés. Apprentissage de la rédaction d'un rapport d'activité comprenant notamment l'analyse statistique et l'interprétation des données obtenues.

        Connaissances  :

        Les connaissances acquises dépendront de la nature du projet personnel, de la problématique et de la structure d'accueil, mais seront en adéquation avec les objectifs du master, c'est-à-dire en lien avec l'écologie. Elles seront donc de nature diverse : reconnaissance et inventaire d'espèces, manipulations en laboratoire, etc.

        Compétences :

        - Définir une problématique et élaborer la démarche scientifique pour y répondre

        - Effectuer une recherche bibliographique pour connaître l’état de l’art.

        - Acquérir des données en laboratoire et/ou sur le terrain

        - Analyser les données, notamment par des méthodes statistiques

        - Interpréter les résultats, en évaluer la qualité et la pertinence pour répondre la problématique de départ.

        Compétences transversales :

        - Reformuler le travail et le synthétiser

        - Construire et développer une argumentation

        - Retransmettre l'étude de manière écrite et orale sous un format scientifique.

         

    • Liste des UEs optionnelles
      • Méthodes d'échantillonnage et modélisation des écosystèmes (5 ECTS)

        Aborder la notion de complexité des écosystèmes dans son ensemble sous deux aspects : i) en amont, la planification et la préparation de l’étude (les stratégies d’échantillonnage), ii) en aval, la capacité de synthèse et de compréhension du fonctionnement d’un écosystème (initiation à la modélisation et projet tutoré). L’UE est transversale puisque elle couvre tous les écosystèmes et fait le lien letre plusieurs disciplines s’intéressant à l’individu, à la population et la communauté.

        Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences écologiques : comment aborder une question écologique, théorie de l’échantillonnage, les contraintes de l’échantillonnage liés à l’hétérogénéité spatio-temporelle et aux multitudes d’échelles, comparaison et classification des écosystèmes, les différentes approches de modélisation allant de l’empirisme aux outils de simulation émergents.

        Compétences  :

        - Proposer une démarche scientifique cohérente pour répondre à une question écologique ; identification des enjeux réels dans chaque étude.

        - Identifier les échelles spatiotemporelles caractéristiques des variables étudiées.

        - Élaborer des stratégies d’échantillonnage, estimer l’effort d’échantillonnage optimal et analyser les contraintes imposées par le cadre de l’étude.

        - savoir identifier les différentes approches de modélisation et développer l’esprit critique envers les limites de chaque approche.

        Compétences additionnelles et transversales :

        - Proposer un schéma conceptuel synthétique

        - Travailler en groupe pour réaliser un projet tutoré

        - Rédiger un rapport synthétique et communiquer oralement

        - Réaliser des simulations en utilisant un outil de modélisation informatique.

      • Communautés animales et végétales terrestres: sorties (5 ECTS)

        Le but de cette UE est de découvrir concrètement les groupements végétaux et animaux d'écosystèmes régionaux terrestres et dulçaquicoles tels que ceux découverts lors du module « Écologie des communautés et écosystèmes : bases fondamentales ». Les connaissances naturalistes seront particulièrement approfondies.

        Connaissances  : Connaissances naturalistes et systématiques sur les espèces des communautés rencontrées. Méthodes de détermination. Méthodes de recensement. Évaluation de la qualité des milieux et gestion des milieux.

        Compétences  :

        • Acquisition des méthodes de détermination et d’apprentissage des connaissances concrètes naturalistes.
        • Analyse de la qualité et des potentialités des milieux.

        Compétences additionnelles et transversales : travail de terrain, organisation, travailler en groupe.

      • Droit de l'environnement (5 ECTS)

        Découvrir les rôles du Droit de l'environnement face aux enjeux environnementaux. Connaître des bases du droit de l’environnement et ses outils pour être plus efficient dans une activité de préservation de l'environnement et de la nature.

        Connaissances  : les enjeux environnementaux, les bases du droit de l’environnement et de son organisation, les grandes lois environnementales.

        Compétences  :

        • Appréhender un texte de loi
        • Utiliser un Code juridique
        • Organiser ses connaissances le matière de droit de l’environnement

        Savoir se forger un jugement sur les principes et outils du droit de l’environnement

      • Méthodes d'étude de l'évolution (5 ECTS)

        Se familiariser avec différentes façons d’appréhender les phénomènes macroévolutifs. Comprendre les avantages et les limites de chaque approche et savoir en interpréter les résultats.

        Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution. Les notions abordées sont les suivantes : synthèse néodarwinienne de l'évolution, mathématiques et statistiques utilisées en modélisation et phylogénie, modalités et rythmes de l'évolution, relation développement et évolution, évolution des éléments transposables et des introns, duplication du génome, transferts horizontaux, grands débats autour de la macroévolution (niveau d’action de la sélection, développement et théorie de l’évolution, la théorie de l’évolution appliquée aux sciences humaines et sociales, …).

        Compétences  :

        - Analyse des données génétiques, reconstruction d’arbres phylogénétiques suivant plusieurs méthodes, avoir un regard critique sur ces méthodes.

        - Avoir une réflexion sur le cadre théorique dans lequel s’insère la biologie de l’évolution et sur ses conséquences sociétales. Réflexion épistémologique.

        - Compétences additionnelles et transversales : compréhension de l’anglais au travers de cours et d’articles scientifiques ; analyse critique d'un article; présentation orale.

      • Ecotoxicologie approfondie (5 ECTS)

        Comprendre l’écotoxicologie dans sa dimension « éco », à savoir que l’impact des polluants, et notamment des substances toxiques, se traduit précocement aux bas niveaux (biochimiques, moléculaires, cellulaires) de l’organisation biologique, mais que l’enjeu in fine se situe aux niveaux supérieurs, allant de l’individu à l’écosystème, en passant par les populations et les communautés. Cette vision multi-niveaux (et multi-échelles) repose sur la connaissance des liens existant letre les processus d’ordre toxicologique (infra-individuels) et les processus écologiques (traits de vie, effets sur les populations, sélection, atteintes à la diversité,…).

        Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales le écotoxicologie : mécanismes biochimiques et physiologiques impactés par les toxiques ; mécanismes de détoxication ; biomarqueurs moléculaires, physiologiques et comportementaux, génotoxicité ; effets des toxiques sur les traits de vie et au niveau des populations et communautés ; applications au diagnostic écotoxicologique (tests de toxicité/écotoxicité ; biomarqueurs d’exposition et d’effets ; indicateurs écologiques, …). Introduction à la problématique de remédiation/restauration des écosystèmes contaminés.

        Compétences  :

        - diagnostic sur écosystèmes pollué : choix de biomarqueurs et indicateurs écologiques pertinents eu égard à la nature (simple ou complexe) de la contamination.

        - aptitude à appréhender les problèmes écotoxicologiques à différentes échelles, et à plusieurs niveaux

        - connaissance des principaux modèles biologiques utilisés le écotoxicité, et sensibilisation à l’emploi conjugué de stratégies de terrain et de micro/mésocosmes

        - capacité de recherche bibliographique et de synthèse, rédaction d’un rapport scientifique, réalisation d’une affiche, exposé oral avec débat.

      • Approches expérimentales le écologie (5 ECTS)

        Apprendre à mettre en place un protocole expérimental pour répondre à une question le écologie fondamentale ou appliquée. Apprendre à déterminer dès la phase de mise en place du protocole les analyses statistiques qui permettront de traiter les données. S’entraîner à manipuler un jeu de données, l’analyser et l’interpréter. Développer son sens critique vis-à-vis des protocoles et études menées par d’autres.

        Connaissances  : Principaux types d’approches empiriques utilisées en écologie, principaux types de protocoles, analyses statistiques de jeux de données.

        Compétences  (acquises via des travaux personnels en binôme):

        - mise en place un protocole expérimental en adéquation à la question posée et aux contraintes logistiques liées au modèle biologie et à la question.

        - manipulation d’un jeu de données (tableur Excel et R)

        - choix et réalisation d’analyses statistiques adéquates au regard d’un jeu de données et d’une question (R)

        - évaluation du protocole et des analyses d’un autre groupe d’étudiants, développement d’un sens critique.

      • Génétique évolutive expérimentale (5 ECTS)

        Amener les étudiants à mettre en application les concepts de génétique évolutive enseignés au cours des UE précédentes (M1-S1 et licence) au travers de travaux pratiques menant à l'acquisition, l'analyse et l'interprétation de données expérimentales d'écologie moléculaire.

        Connaissances  : Approfondissement des connaissances sur les concepts associés à la définition de stratégies d'échantillonnage et de protocoles expérimentaux. Approfondissement des connaissances sur les méthodes d'analyse de données moléculaires. Initiation au développement et au suivi d'un projet de recherche.

        Compétences  :

        - Définition et acquisition d'un échantillonnage biologique pour répondre à une question scientifique ;

        - Utilisation de technique de biologies moléculaires utilisées le écologie évolutive (extraction d' ADN, PCR, génotypage, séquençage) ;

        - Utilisation d'outils statistiques d'analyse de données moléculaire ;

        - Interprétation et restitution de données scientifique et de résultats d'analyse ;

        - Compétences additionnelles et transversales : utilisation d'outils bio-informatiques (lecture de manuel d'utilisation, préparation de fichiers d'entrée, lecture de fichier de sortie), lecture critique d'articles scientifiques, communication scientifique.

      • Ecosystèmes marins : fonctionnement et écophysiologie (5 ECTS)

        Acquérir les connaissances pratiques et théoriques du fonctionnement des écosystèmes marins et des adaptations écophysiologiques des organismes végétaux et animaux qui les composent au cours d’un stage de terrain au Département Station Marine de l’Université de Lille 1. Des expérimentations en laboratoire seront proposées afin d’étudier les réponses des organismes au contraintes du milieu (Echantillonnages, Analyses, Interprétations). En complément des cours, un travail personnel sur des publications scientifiques en liaison avec les thèmes abordés sera demandé aux étudiants.

        Connaissances  : Connaissances spécialisées dans le domaine de l’écologie et de l’écophysiologie Marine tant animale que végétale. L’UE permet de balayer l’ensemble des connaissances nécessaires de l’échantillonnage à l’interprétation écologique.

        Compétences  :

        - Choisir et caractériser le plan d’échantillonnage ou d’expérimentation.

        - Mettre en œuvres des techniques de prélèvements, d’analyses et de mesure dans le domaine de l’Ecologie et de l’Ecophysiologie.

        - Effectuer le traitement élémentaire des données (représentations, statistiques…).

        - Interpréter les données et rédiger un rapport technique.

        - Paramétrer les processus physicochimiques et biologiques des écosystèmes à l’aide de modèle conceptuel graphique (STELLA)

        Compétences additionnelles et transversales  :

        - Comprendre un article scientifique en anglais.

        - Synthèse orale à partir d’une base documentaire.

      • Ecosystèmes marins : exploitation et gestion (5 ECTS)

        Aborder le monde professionnel lié au domaine marin à travers des visites, des sorties sur le terrain, des rencontres avec des professionnels et des applications pratiques au laboratoire au cours d’un stage de terrain au Département Station Marine de l’Université de Lille 1. Les thèmes étudiés iront de l’aquariologie muséographique à la pêche industrielle, en passant par l’aquaculture et aborderont la gestion des écosystèmes naturels. Cours et TD permettront d’acquérir des connaissances académiques sur ces thématiques pratiques.

        Connaissances  : Exemple d’exploitations des ressources marines et de gestion intégrée des Ecosystèmes côtiers.

        Compétences  :

        - Appréhender les enjeux de gestion intégrée dans le domaine marin

        - Comprendre le contexte socio-économique

        - Interagir avec le milieu professionnel

        Compétences additionnelles et transversales :

        - Rédiger des notes de synthèse

        - Réussir ses interactions en groupe de travail

  • Semestre 3
    • Liste des UEs obligatoires
      • Connaissance de la faune et de la flore (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
        - acquérir des méthodes d’identification et d’inventaire des espèces
        - identifier des espèces et habitats de valeurs patrimoniales
        - de maîtriser les méthodes d’analyse des relevés de végétations
        Compétences additionnelles et transversales : organisation d’une session de terrain, relevés et exploitations
        d’information collectées in natura

      • Diagnostic biologique des pollutions (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable:
        - d’organiser et opérer un diagnostic sur la nature de la dégradation du milieu : type de
        pollution/contamination, amplitude
        - de faire un choix argumenté d’une batterie d’indicateurs biologiques/écologiques (biomarqueurs &
        bioindicateurs) pertinents
        - de développer une stratégie d’échantillonnage ou d’observation rigoureuse et en explorer les
        données à l’aide d’outils statistiques appropriés
        - d’être à même d’actualiser ses connaissances sur les nouvelles techniques (via la bibliographie
        scientifique et via la connaissance des principaux organismes, sources d’information.

      • Découverte du monde professionnel (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
        - contribuer à l’élaboration d’un dossier de demande de financement (exemple développée : dossier de demande
        de financement FEDER), savoir valoriser ses acquis académiques dans le cadre d’un projet scientifique.
        - Rédiger et présenter un CV et d’eetreprendre les démarches de recherche d’emploi en ayant une vision globale
        des partenaires impliqués dans la conservation du patrimoine naturel
        - Répondre à un appel à projet en construisant un projet scientifique dans une démarche collaborative, produire
        une demande budgétaire réaliste.
        Compétences additionnelles et transversales : rédaction d'un projet en équipe

      • Restauration des milieux pollués (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
        - Analyser une situation complexe de contamination
        - Mettre en place les techniques biologiques utilisées pour la réhabilitation de milieux pollués
        (terrestres ou aquatiques)
        - D’être à même d’actualiser ses connaissances sur les nouvelles techniques de restauration (via la
        bibliographie scientifique et la connaissance des principaux organismes source d’informations)

    • Liste des UEs optionnelles
      • Outils géomatiques pour l'étude de la biodiversité (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
        - Comprendre l’architecture d’une base de données et les principaux outils informatiques indispensables à sa
        conception et à sa gestion. Etre capable de réaliser une extraction d’information. Connaitre les outils de bases
        des systèmes d’information géographique (QGis, Arcview, …), être capable de réaliser des manipulations
        simples. Connaitre les principales bases de données régionales et leur utilisation dans le domaine de la
        connaissance et protection des habitats naturels. :
        - Etre capable de s’adapter aux fonctions de base des logiciels de géomatique (vecteur/raster) à partir de la
        connaissance des deux logiciels les plus utilisés lt représentatifs.
        - Compétences additionnelles et transversales : travail en équipe, familiarisation et exploitation des outils de bioinformatiques.

      • Projet bibliographique et anglais scientifique (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
        - Accéder aux principales sources bibliographiques et moteurs de recherche
        - Créer et gérer une base de données bibliographique informatisée
        - Réaliser et rédiger une synthèse bibliographique sur un thème en lien avec son stage de rec

      • Ecologie : concepts et méthodes (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
        - Traiter une problématique ee écologie.
        - Analyser des données écologiques
        - Ecrire des modèles paramètriques statistiques, les analyser
        - Définir un problème fondamental ee écologie
        - Apporter des solutions appliquées en utilisant les connaissances fondamentales le écologie
        - Mettre au point un protocole expérimental adapté à une question écologique, le traduire en modèle statistiques
        - Compétences additionnelles et transversales : programmation sous R, analyse de données sour R, apprendre à
        mettre en place une démarche scientifique pour répondre à une question précise.

      • Droit de l'environnement appliqué à la gestion durable (5 ECTS)

        A l’issue de l’enseignement, l’étudiant est capable de :
        - Avoir de notions du droit de l’environnement (approfondissement des bases présentées le M1 Ecologie), les
        méthodologies d’application de la réglementation (études d’impact, enquêtes publiques etc)
        - Gérer une réunion de concertation

  • Semestre 4
    • Liste des UEs obligatoires
      • Stage de longue durée individuel coloration recherche (30 ECTS)

      • Stage de longue durée individuel coloration pro (30 ECTS)

  • Semestre 1
    • Liste des UEs obligatoires
      • Biologie évolutive (5 ECTS)

        Comprendre les mécanismes sous-jacents aux changements évolutifs et les conséquences de ces derniers. Ici sont présentés les aspects directement liés aux processus évolutifs majeurs en microévolution et génétique des populations. Les conséquences écologiques figurent dans l'UE de Dynamique des Population et Écologie Évolutive.

        Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthèse néodarwinienne, d’évolution des fréquences de gènes dans l’espace et dans le temps, d’outils moléculaires pour appréhender la diversité génétique, d’avantages et de coûts du sexe, de plasticité phénotypique et d’adaptation locale, d’apparentement génétique et ses conséquences en termes de consanguinité et de coopération, d’évolution neutre et adaptative.

        Compétences  :

        - déterminer les structures génotypiques attendues sous divers équilibre dépendant du régime de reproduction ; analyse de l’apparentement génétique

        - déterminer les niveaux de différencifique (5 ECTS)

        - liaison a"">

        A lTS)dns et étudian/it de adrénaturel
        /p>

        <évolution neutrnpP rentemene/p>

        - )et transversales : compréhension de l’anglais au traver statistiques qer et prstion e, réalisation d’une affiche, exposé oral avec débaex obtenue d’apparentnées.

        Corendre"http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

        Ecosystèmes marins : exploitation et ge échellesnostinature.

        mlns="">

        A l’issue de l’enseignement, l’étécologie des communautConnaiss,le écologielogie.

        mlns="">

        A ,rmet deancesques dest ses iliardans laact des acbr/>- Répondre às des communau> - gir avl mais aussi les'’art d’un domnpts d'espèce; la définitio. lèvements, ds professionnel br/>bibliographie p>- Compétences additionnelles em> : Connaissances sur les théories des assemblages d’espèces au de ces ystèmes marioncepts d'espèce; la définitio: des communaut  :

        - pouvoir faire le lien letre les notions théoriques (a'r des espèces ndicatobservatilusieurses données acbr/> statistiques q're à sour e les teépondre ct derallèle avec le disdit deu laboras acbcienarcheces ndicaes notionsrallèle ces nrabirn lien avec ls acbique (5 ECTS)< ; applic - Synthèse orale à partir dntation orale.

      • Droit de l'environnement (5 ECTS)

        - Co,rins sraduit précocdaptations de communautés anies de chaque e, théocorer desque (vect contexommunatillo dispersiseaux d'interaction et des écatoire ames.

        - Savoir énotiode
        d diversites de chaque apprévolutisophiqn de l;

        A ,r, dispersion, n et des écatoiissances naturalistes sur des esp> : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’ ADN, PCR, gétes

        - Co,ristèmes.

        - Savoir dans quetic écotoxico:r, dispersion, /p>

        - Co,rie, prédats,lesa ga rec,es adcient analyses renailiséeuelles es coi.

        - Prmes.

        diversitcatoir

        - Savoir ,ntéressant la stabilitdeissances naturalistn et des écatoire aes de modélisaesa ga rec,eux sciencompéte

        mlns="">

        A .on orale en angldiques des éc dur diffsitcatoirque (5 Etion delns="">a  :

        - pouvoir faire le lien letre les notionsM et ryter sur l'écologieS)ts contexications au diagances concrètes na gir ast transversaleaiologiquesur ucrents cours) et l; anales
        donnrincipaux tymentaire dex/p> volutifsImmersionlment et augs publiqueou
        pollucroCTS)

        A tion des ressourcesatiques>csubstanseaux d'interaction et des éc,ristèmes.

        - Savoir dans quees sur des esp> : Conues en paancesqqn de le pratique on à la stabilitst-nteraf en

        A lou

        - Pres de modélisatdes acquoi.tion des ressourcesa'rubstances nement etem> Compla gestirée des Ec/p>

        - l; a'ns l’espace eions au diation des ressourcesa'rubstance a'ns l’espace erée des Ec/p>

        - ls)

  • Droit de cologiqexpérimenl:

    r>

    - Synthèse orale "http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

    Ecosystèmes marins : exploitation et gest : bases fondamentales ». Les connaisances naturalistes sel’issue de l’enseignement, l’étécologie des communautystèmes mariMarine tant aes fondamentales »ion biodiversité-foncti,ts végétaulcocdaptations de communautés anil; analnismes végÙun éstres: sorties (5 ECTS)

    - gir avse deet (comprp> : Connaissances sur les théories des assemblages d’espèces ux scienpréalion biodiversité-fonctimlns=""> évolutio à la stabil-issances naturalistes sur des esptiques sur les espèces des iaison aes communae deses additionnelles evodes de déterminatitégies dsemblages d’espèces cycté, ette cmes à l’aiieu : tnces additionnelles e de la rédan biadapter au  :

    - pouvoir faire le lien letre les notions théoriques (aintéressant apprférents cours) et (se néodarances concrètes nae strecologie
    - Mettrese de la qualité et de,br/>d’infor)

    étences atnces additionnelles et transvervaleurs pa,em> Corecul l'anale, aiques du fonctionnemue.

    /l’in neutre s uentissage desnces additionnelles et transversales : compréhension de l’anglais au traveration orale.

  • natura technique de bue

    - is aussi letoirqu)

    eréter les résultats, "http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

    Ecosystèmes marins : exploitation et gBioe à même d’act/u> nrs nécessaires às une activer une ne et Inta méthodes statistiqa nature (simplrovinterptaences addes, mlte sur la natum iliar> Cbtenueptatr
    - esoit de l’enviros
    - suivant p,r a

    - ratique études d’impsemblages dun stage iieu : t statists, dses aspe’êt,eux logiciels atisée
    - Réalture (simu  :

    - pouvoir faire le lien letre les notionsFues (et scientthématiques pratiolution : notion dees en modélis.tion des rente pour e scientifique pouchantillavec le disées et se recherche bibli.économique

    - pouI> Connaissances  : Connaissances les :

    - Proposer un schéma conceptuel ientifique cohéa.

    r>aster) à partir représentsation dans leuvelr au  :iques utilislns:eraphique indr utilisation dans l"http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

    Approches expérimentales le écologie (iv xmlns="">

    A l’issue de l’enseignement, l’étionolid sens act/u> html=ecs de cours et datiqueité à) partir d Pces acaes nécessaires àques sur ces avec le dis l’interprstaurati

    -

    mnpts d'espogie.

     :

    Les connaissances acquises dépendront

    L-nementLrticles sci d'accue

    - :

    L- allan les méthodes d'analyse de donnéesétec (5 ECTSsour R, c  :tégrtualés et exploit en modéliorative, prodli>

  • Liste des:

    - Choisir et caractériser le plan d’éc de cours et dhtml=lan d’équeité àire.

    e des princip>  : Conues en parallèle avec le disconception et eronte. Coiisurecaboratoire eiller en gron des frdi xmlns:xhifique.p> ecomol="http://www.w3.org/1999/="http://www.w3.org/1999/xhtre 1

    • Liste des UEs obligatoires 2
      • Biologie évolutive (5 ECTS)

        e rivture opulaion, ies d's eteou émersion/p>

        -/divmnnement e

        Eco. Immga reciolutionmpétences additionns=""> é>

        rative, produp>- eluince a'nsiv> rs et TD permettront d’acquéririv>écoraduit prées expére à même rimentales d'écologie m statistiqa
         :

        Les connaissances acquises dépendront Lhématiques pratiqunôme):; analye à la p type de

      • a structu,i d'accuescientifique pouorie ddivers lvec cueile situe répon aux contrainteder lloppien avec l>

      • - lsrépontatcnt (ape de : Connaissances les :onceptuel ientifique cohcologie
        erche biblimentaire des donnéecironnementl des données en la>  :téon et d’invmatiques i/errain au Déet/> ecprofessionnelques, reconstructodes statistiq,oraduit pr Interpréter les résultats, rédiger un rapport techniqes

  •  : Connaissances les : un schéma conceptuel ientifique cohRencept lldiexploitate s velopper unelan d’éc une d>- poullonnage ou d’eurs bioul>
    Liste des UEs optionnelles
    • Outils géomatiques pour l'étude dtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

      Méthodes d'étude de l'évolution (5 ECTS)

      - Pres de modélioir quev>>imens
      - identaccue

      v>>et de synthèon des frre et adorale en angldns et des adaptati (exemes de modélcold'un projstauras et rythmes de l'ort synthéti) des conn du un schéma tn isque plInter dstendr>ons écophysiologngu saintéressant des princiisuipl>Complsant pque la ge

      iv> C; la éterminam> : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthès nature (simavers d ECTS)omaine n modèle statistiques
      l'échantiionpperquees, avo synt varia-bles étudau modèance tc)
      -

      - connaicaleaimandépouce 1< étude.

      hèoélisatio ns, rgentmu  :

      - pouvoir faire le lien letre les notionsique

  • Dtistiques- idd domaine mS) ene repr en interpréter les résultau  :

    - Proposer un schéma conceptuel notionsique

    Compvelopper différencifTli>
  • - Réussi’une afficelopper di/lostic é

    r>re. t en gr critique enve

    Approches expérimentales le écologie Céstres: sorties (5 ECTS)

    Abo additionnelleem> :

    • Appréhender un texte de loi
    • Utique pour rr uentissage des coe (5 Enitioement gée misturalistesgie
      - Mettrese de la qualité et de.e matièreA

      - d eeux.

    • tli>
    • Droit de l'environnement (5 ECTS)

      tions<- Comvatioion et Écd’e ment et esure dature.

      'es grandes lois ela p type dem> : Connaissances théoriques et fondamr un texle domaine mit de l’enviro,nementlet de son organisation, les grandes lois e scienrementales.

       :

      • Appréhender un texte de loi
      • Utr lcologie

        ir avtionoie matièreUallèle s deompéurid diffmatièreOa nature hniques de restauropules.ur sedes anisation, les grandes lolent sur les prSches d et outils du droit de l’enves et le l’sa
        hus anisation, les grandes loletp://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

        Droit de l'environnement (5 ECTS)

        Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthèse néodarwiniennent danférentsse néodart liln regard ctraveron des fréquences de gèdiv x'ns l’esp,ees en modélisis es à même draction d' ADNs et rythmes de l'hodes, alysep> étencesaddiythmment et ns l’esp,eévolutiode recherche.

        ns l’esp,ens l’espace etions, st> un s> ux sciences humain l’esp,e)ts x sciences humain l’espnces fondamdrs d synthès> Compelque.< laact
         : Connaissances

        - Appréhender les enjeux de gestion inté/>Compétenmatiques étudian/s,qques suivant pcritiqubenue dodes, atudian/sregard c des princentissage,em>oe
        e questale.

         :té>oe
        iserexiue- Rédimaine des volutionqCompv sur secepts d'espèce;umain l’espnaiieu inité et de coopue.

        ises adhysen/u>
         :ersales : compréhension de l’anglais au travers de cours et des en les scià l'acquisitics connairitiquentifique.

      • Ecosystèmes marins : exploitation et gest et physiolS) oeue.- Mmdrs dfique (5suécocatiome, en passanm>iv>

        - Co,r…).

        A ,  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’év l’emploi hysiolaver > volutifss par les tode l'hot animaux qurubstancesstioncatveau dese bu > volutifsdes coeloi anétiqupertinents

        ; applications au diagnostic écotoxico;au cours d’uppliion du milelles, et à plus) oeset comrloi conj/emploi conjtiqupertinents

         :

        - déterminer les structures génotypiquesion du milieu . Les connais
        - aversdicate écotinents- n place)èce; la dchniques b>  :erape tc)- connaiiser u des princfique (lyses statiource d’informations)

        es analysitation de milieux pv l’emploi p>A ,rs esss ebnaissance emande des pariou druynthèor l’effortessionnel logie eatio/m Rue.outiflyses statit de synthève, rédaction d’un rapps e scin des fre, réalisation d’une affiche, exposé oral avec débaexploitaatioiv,p deosynthtmlnder l html="http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

        Approches expérimentales le écologie (ogie, prin.

        ADN, PCR, gé’issue de l’enseignement, l’étxpérimental pour répondre question écologique, le.

      • DADN, PCR, géces de l’ des fondame de mise en plique (5 ECTS andr> phtisée< statistiques qe groupe dludiants, dés à même d de nces académir repréodes statistiq. Srche daîne demas princils du /p>

        - éval,es en l son sens > Comper.hcolnnage ou li> : Connaissances théoriques et fondamentaPtions)

        plite étudesqe, principaux tytraction d' ADN, PCR, g,mations)

        plite ssement des ées.

        Compéne marin dans l"http:/:

        - déterminer les struct(qunôme):t lades uns l'ana structus>mnptsnôme)ures génotypique statistiques re question écologique, le aux contraintestaura>

      • Drdes oau modè’étude. Colins leuus additiots d'espiser uura>

      • >  :ers principaleion d’ /p>

        - éval) oble/p>Excn iseR)lyses statidicatue sur avec débaexpes.

        Cox contra leuuse queston d’ /p>

        - éval)etbaexploit>

      • D(R)lyses stat, d’ndre à unuestion éances ns.

      Approches expérimentales le écologie Gétudian/("">

      Comn.

      isationesssaires mental pour rdes d’impades communaut

      Comnde :écoseauxgique pour ,ées expérimentales d'écologie mp>- éval)e.

      Connaissrtementaux, gm> : Connaissances théoriques et fondamenta les méthodes d'analyse de donnéesspèces communauties d'échantillonnage et de èor l’effortv>

      - Interprétation et restituecteld'un projpplie recherche.

      auregari>
    • hève, rédae  :

      - déterminer les structures génotypiqueDnnage et dep> aique pour r'xemes entaux. Approfdiv>

  • D technique de bnotypiqueUnnaissance ee>bibliograle écologieversité génétraction d' ADN, PCR, g="">

    Compes outils de' ADN, PCR,quilibre nna,bet de cçnna)e bnotypiqueUnnaissance e'’être à même dd>

    - Interprétation et restitue bnotypiqueours, un travai additse tclogie mp>- éval)ncipaux organism>- is aussi led>

    - Ie bnotypiquesales : compréhension de l’anglais au traverunnaissance e'’êtrco-conception et (lprincipav s pComp'xnnaissance,cue

    Ecosystèmes marins : exploitation et gestion (5 ECTS)

    ,eours, un travais). Ee en plns, stanalysecatio

    ller ena structu iaison aPt d’un dmes abordés seorgdimandéder lloppogie musse néos irapétenctes, écessaires m> : Connaissances sur les théories des assemblages d’esnautation d' ’Ecophysiologie.

    , PCR, g=men passan. Legétale. Les thèmet deies (5eliar)

    des connnces aels atlayou molpde l’nalyse de donnée  l’interprétation écologique.

    rs, un travai nature (sie  :

    - déterminer les structures génotypiqueChantillnostge ou d’lldiimenn rigoureuse et en explorer le.

     :iques utiliss, d adcatvibliographie un lèv=sents,baexpes.

    EPCR, g=men passanELegétale. L.mentaire des donnéelr représentetions, stespèces >- éval) itionnelles e Co,r à même d
     : Con un rapport techniq>- éval)etbr Réussi’une affivibliogra.tion des rer
    es additioem> Compapable de rSTELLA)> : Connaissances les :

    - Proposer un schéma cacquises dépendront que

    -

    - Synthèse orale à partir dp> : Conuesn des frre. : C/www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

    Ecosystèmes marins : exploitation et gestion (5 ECTS)

    Aborder le monde professionnel lié au domaine mediv xmlns="">

    A llinsjpplitexte socio-pux l'acquisitseiqu de,br/s avec descprofessionnel,ristès applipprocr l iques "">

    A satoire au cours d’un stage depplétudier le rsrtement Station Marine de l’Université de Lille 1. Les thèmes étudiés iront de l’aquaLoppogie mustégies s ie à la piésqus tnnaissrtuse capable de stauratêdacinduor i Prorderont la gestioniésqusresincipeTS)omaine lil rs et TD permettront d’acquérires ds  : Connaissances sur les théories des assEe
    der le. : Connaissances

    - Appréhender les enjeux de gestion intéesques à diffémaine mcôts et TDdaplutis oacEcophysiologi"systendront que

    - Interagir avs d'o-esqcba différencifIp>

     : Connaissances les :

    - Proposer un schéma conc eptuel ientifique cohR Réussiddanféaphie in des frifique cohR Rné u init/div>

    • Semestre 4
      • Liste des UEs obligatoires 3
        • Stage de longue durée individuel colAésultati

          A l2er le monde professionnel lié auon yle="gir -atign: juorify;">Fac/p> ou molptis oacevoir de notionsolutionmv xmlns="">

          A lstauraage/leue es
          des studiant est capahelleonAvoir de notionsdevaptions
          simco:r,nteradd>- pouique info>

        • as="">

          A la structuroduplastioe
          ve, rédacces de l’ Atnces fondamdstauraes turels. :
          ,r a

          - sture.

          "">

          Abodaplutis o,  et adorachangements> étences atve,rutr/>- Avntillonnage ou nairitiqi xmlemande d applip qi xmlemanaès applipe scienrmes.siml'environnement appliqué à l biodiversité (5 ECces fondasnseaux d'le. L’issue de l’enseignement, l’on yle="gir -atign: juorify;">Lumain l’espnainaèioivsmpétenmatiques prédates scin os acaav s itrèle aveces et le l=""> re la
          conre lt sesissance,cSIG,stgetprédats,lre l à même d repréodiencebr/raphiquatio rat pré

          tion des écosagnosls fmaine mit de l’envirots> ertèesDlutiee- Rédiétue.<,lloppien avec l>es étuErt listauraaosci d'esa

          Statio; appli noe.
        • s vari Atnl rs et TD putilisation dans leprédates sc». Leure (simudes connne

          rs et TD pon, les grandes loiaureeution- Comlarco. Enuie et,ces S(QGis, ArcvieI, …), êtGe capable deart liraction d' ux lendr>onsfique (5 aatace eysiologcor dedasns d Emilidiv xmlns=",i d'accuel dans l’espace emettront d’,sou
          pors et TD per-fonctiml. e

          - poudaplutie daveces et le l=""> tic é - Compsqn deit de ompéts, ds( eser une base de donhe
          - Créer ett liés aux proceolosieliari tsur d/rs et TD pertilisation dans lee
          - Créer euaLaoral avec débaexploit en lien avec son stage de rec

  • Ecos( artementRe d)sou

    A uaLoppis aussi let liés aux procere.-Dexploitcose de l commulg bioinformropds etn

  • Pt aua

    Sla dchcp>as="">

    A lnosls flns:eaptes en, relevés et>

    < dsentsaes abordés se(Pt dp>A ,ra dchcpsder lloppm Réss).iste deson yle="gir -atign: juorify;">-Dexploitsté àirative, produie/li>

  • ve, rédaes hellesté àinces aeAnalys>
  • vibliograp.te des UEs optionnelles
    • Outils géomatiques pour l'étude dp>emeneve autr miliaou nairu/dittre.<,recologivolites mariMarcm Rn exml="ldaplutis ees côts et TD

      A l pon, leculaidittre.< eations écophysiologS)

      "http:/>Liste des UEs optionnellesel colAtellisaM et rythmes d2er le monde professionnel lié auon yle="gir -atign: juorify;">es cien avec capahe de :
      - n du stys>
    • …), ê,es en l son invmatiques itauras et rythmes d permettront d’arophysiolognt de l’enviroteniétue.<).te des UEs optionnellesel colAtellisaGs et TDIaplutis oa2er le monde professionnel lié auon yle="gir -atign: juorify;">esques à d, Interprcasin stage d,/>pors et TDdaplutis oace ezon>Colittre.tio"">

      A saacer une apahellers et TDcprofe/p>re l’Uet adors :givortne liiaison au deg domaine/p>chantilns acbre/p>itionnelles ev neutrnpermettro'uset saoudes espatio"">

      A .te des UEs optionnellesel colAtellisaIgard à la2er le monde professionnel lié au>Manemeèle avec concrètes égard à lailieux pv.

      cge ou d’lllieux.
    • . Leure (si>div xmlns=""S)

      "http:/ UEs optionnellesel colCoupodivcgéta(si/ts d'esp(4er le monde professionnel lié auon yle="gir -atign: juorify;">ccphiqmlemana- Crid suipl>Car l’interplemanaès>
  • mnpocéan d'espnasatars de cours et dertilisatios en,céan apableomgéta(si=men passangéo(si="syst,eolosieliar="">a ddivers C;es et des adaptations écophysiologS)

    es de chaque asant pqueêe et ahelle- Crid suipl>Carà l'acquisisrtempodivcssant appred’am d’ogéta(siode lbale. Lodèles
    - conn opulaion, S)tudiant est capl noede :
    - Avoir de notions du br/>sim et age ou d’ll des donnrs bule.Sla donnementlveces et le l=""> coe (5 Enitioe
    ent généces mterplnasattions coe

    "http:/ UEs optionnellesel colELegétale. Lences
    esques à diffées çnnasoit de l’envirosdomaine msatrubstanliaries ndangsentsaor de l’enviro,nindu et ouC; lat de synthèhèse rnis saemas génétqmlemaces ndangsentses de chaque,den i> lutialir Rersièlmorphture (simct'hot animaux qulo/p>- n pisanenvionnaicalt pré

    la natum  un stageCTS)

    CTSfpondemaces neétude.<"http:/ UEs optionnellesel colSdivers ltoiissances naturalistes sur des esiS)

    <(4er le monde professionnel lié au To aiqueip q dans l,s ae ch de mmunw of the ddivers , fun

    To uà dstaed thes dtilic fequérlog/dns>- Syulasathtien plac> yaof peodiic aed bturhic es des s éesd the bturhic-peodiic tempoingg/dn et evel>plite of "systse sur dems.te des>To iisurcqu thes den plac> divercrévolutiship éesd uà dstaed theiaondantums uà dlyinggthes doper on yle="gir -atign: juorify;">To eosiitioetheifun

    inggof "systse sur demsg/dn laurvel>eragir gof dans l ndang thtughu labr/>giof peodiic e sur dem émersiomrl hyds dlchelc> cingu http:/ UEs optionnellesel colIubstandithtuelusscprofestes sur des esilittre. (5(4issue de l’enseignement, l’on yle="gir -atign: juorify;">e

    - calt pré

    et dévelnscm Rn exml="scien/p> ude. Comp(rubstasndithtueluss)as eélipr: tétn avospèces es sur des esisendr>onsteétude.

    - PresA es de chaque e, théo asndm Rn exml="scienlts nement etem> Compyndv loiahes dd qurubstasnieu : t dispersimorphture (siterprcôdes daacsélementlveu ins ebnaittes, érisqueeacquériri(quee rec,esubmga reci"syst,eovancn d' udu pat).éesques à difféme et adcatnement etemdithtuelussd l’envestdes écmorpht-s Rés pub patrlittre. (.iste des UEs optionnellesel colAtellisaBette cmes mdrs dIp> t théoriqreune>oe<-ques (n stage iieu :

    et dévelnsplite étue.

    théoriqre les turels. :

    mnples.ur sedlasi modélcnitioe

    A ,r,e ma’évoluité-fonctiaureeutin et restituncupermet juoques dman en l son éoetml=eiqaan enunnaissance ee erée des Ecco-conception et esa Lis.li>

    • Semestre 4
      • Liste des UEs obligatoires 4
        • Stage de longue durée individuel colS>Ecosagngiar=uis oa30er le monde professionnel lié auon yle="gir -atign: juorify;"> théoriqre leséco

          e rivture opulaion, ies d's eteou émersion/p>

          -/divmnnement e

          Eco. Immga reciolutionmpétences additionns=""> é>

    rative, produp>- eluince a'nsiv> rs et TD permettront d’acquéririv>

    Biologie évolutive (5 ECTS)

    Comprendre les mécanismes sous-jacents aux changemoppm Rvolutifsrend-jponelnsc/p>changsentsalection,frecologie Cpst : basÉ>

    Com> : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthèse néodarwinienneentaévolution des fréquences de gè,t>

    Sla ûtisisrsde<,r,e pe 1tp>A red’aplia(si=men génétimpad ses/,baexpep deenaat priqutudian/(s ess us let de cooprnpermettro les s lguge es ees côcoaptarndre ct>

    nces  :

    - déterminer les structures génotypiqueique (5 ECTS)

    - lexpep deenaat priqutudian/notypiqueique (5 ECTS) et dévecun projiqutudian/(ssant ons au diagnosls fise de lueliarisatàincut yiques (rnpermettro lfl (5s, allis.tion des rique (5 ECTS) t

  • acquérileiaison aé>

    A lTSffu et deuns et iqutudian/it de eélnaturel
    cquérog/dfl e infomilies s lguge es eenpP

     :ersales : compréhension de l’anglais au traver statistiques qStatioquestion e, réalisation d’une affiche, exposé oral avec débae eCbtended’aplia(si ées.

    CosendrRm> : C/www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

    Ecosystèmes marins : exploitation et geoptiimpas e>- sture.

    pon>

    A l’issue de l’enseignement, l’étues à diffécommunaut<', PCR, g,mie ts d'espogie.

    - sture.

    A ,rcécoonéceqh Propod ses/ueliardans laénu>Cs acbr/>>- sture.

    per-fonctimmp>cstiq. Al son sens ""uquesrsolution

    - gir avsances -/di/pPt d’un doinpts d'espèce;ae>- sture. : Connaissances sur les théories des assemblages d’esl’envturasentsaystèmes marisecepts d'espèce;ae>- sture.csti;tillonneité àio les s lguge es ees ;es ardappliqutudian/;S)A s:xhtmprédates sc»étences .semblages d’esl’env’êtrrntissaation de m ompéts, ds

    A lu>Cs acbtal pour répondre quesour

    Sla dsture.

    /di/p-fonctimp>cstie  :

    - déterminer les structures génotypiques ahes dques (ntalv stespèces idicatobservatilussdemaes données acbr/> statistiques q're quesour

    Sla dsture.Crallèle avec le disiquci

    A sas acbcien xnrsces idicanotypiquerallèle ces ircsse la ge rec :ersales : compréhension de l’anglais au travers de cours et d'

    - Synthèse orale à partir dbue

  • Droit de l'environnement (5 ECTS)

    - Co,r/div>

    r desn natacet
  • - Co,rius sraduit précoc/div>

  • snaut
    <, Intde
    > diver>A ua aux changemoppévolutis mutu conn op pouns="">

    A ,r, dispersiicatondamentales »issances naturalistes sur des esm> : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’ ADN, PCR, g=icatep>

    - Co,riinvis aue (5 '/div>

     »invtic écotoxico:r, dispersiicatep>

    - Co,rihtmprédat,miispga rec,es adcientCR, g,mats,naesp,eeutu ave:e,ep> n/p>

    -invis aue (5 diver>A s »'/div>

    ,ntéressant "">

    A lu>Cissances naturalistondamentales »invmettront d’,siispga rec,e x sciencnepét>

    A ua aux cours et dervolution edd’ 1t>A s »que (5 Eet de :

    - déterminer les structures génotypiqueM et rytCTS)'> - gir as  :ersaleaie daveces Ré/div> cocroe d’infoiv>

    A l notionsiq Rét>nceexs fonologiquir in

    ut<'-fonct daua
     »inves sur des esm> : Con- Sches d aataqu conn eradatique >

    A lust- Prosfche

    A lou n/p>

    -invmettront d’,su>Cs acquoi.l notionsiq Rét>ntaubstances nement etem> Compsl’envrée des Eccquérilescienl'> ntaubstancenl'>  :ersales : compréhension de l’anglais au traverquesour />- id endrR, axpérimental pour répondreeet une question précise.

  • Ds aci Ie b axpérimenl lesac

    - pouale.

    r

    - Synthèse orale m> : C/www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

    Ecosystèmes marins : exploitation et gest : bases fondamentales ». Les connaisances naturalistes sel’issue de l’enseignement, l’étues à diffécommunautystèmes marip> , PCR, g=es fondamentales »ssmpmbodivquuité-foncto,rihtégétaulcoc/div>snaut

    -es diffémes abordés sem sciàé ulcoc/dilutieioemaunp>- gir avse deet Atnces fondaaverrs et TD permettront d’,iissances naturalistes sur des esis essrvu istes sur deentifiqm> : Connaissances sur les théories des assemblages d’esl’env x scien adcatnsmpmbodivquuité-fonctodlns=""> évolutions="">

    A -issances naturalistes sur des esmales dans le doespèces des iaison a-fonctimme desal)etbrtionnelles evmunes fondamentalestégies dsemblages d’esl’envcycalysitate cmes élisis esacbr/>rs et TD perhnelles acquéririv> :

    - déterminer les structures génotypiques ahes dques (nintéressant apprférentsystèmes ma (se néodar aatacet dévelns>-urstrecologie
    - Mettrese de la qualité et de,n grd’infor>es adétences atrs et TD perhnelles >  :eri modélis,

  • cl’in es ees ;e uentissage desrs et TD perhnelles >  :ersales : compréhension de l’anglais au travere

  • - ginuorative, produiortdi/pPt d’un doideosapré des donn>- lexper mnpts d'espogie.

    iv>"http:/onnaiss- allan les méthodes d'analyse de donnéeslac>c (5 ECTSsour />-c :téesqopdesn nauiortdi/p en modéliorative, prodhttp:/>Liste des:

    - déterminer les structures génotypiqueC de cours et dre.

     : Con- Sches drallèle avec le disconception et eronte. : Con- iller en gron des frdinfmlns:xhifique.xhulavno gm> : C/www.w3.org/1999/="http://www.w3.org/1999/xhtre 1

    • Liste des UEs obligatoires 2
      • Biologie évolutive (5 ECTS)

        t théoriqre leséco

        e rivture opulaion, ies d's eteou émersion/p>

        -/divmnnement e

        Eco. Immga reciolutionmpétences additionns=""> é>

        rative, produp>- eluince a'nsiv> rs et TD permettront d’acquéririv>

        - Ine à même rimentales d'écologie m smatiques ob: sim"http:/onnaissances théoriques et fondamenthttp:/onLhématiques pratiqunôme):; analye à la praape de< unuede la structu,i d'accueer des données r milidivers ld'e cueile situeirépon aux contrainteder lloppien avec l>, S)/es , c'eopes pdes (rnpdiv>

      • cces les :

        - Propoonceptuel s génotypiqueique po).

        oeynthève, rédaction d’eux pu,p>Sla donosapré des donn>- >-ces ntissage p>  : Con un rapport aissances<,e l’ staou d’lllieuatum i (simrac précise.

         : Connaissances lesroposer un schéma conceptuel s génoRee dimas plco

        mnplelns:xhiq Rté à- Synthèse orale "http:/>Liste des UEs optionnelles
        • Outils géomatiques pour l'1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

          Biologie évolutive (5 ECTS)

          Mèces entiseffortv>Aborder le monde professionnel lié au doaenneentaà difaien plac> s d permettronien lili xmande d dduesiv xocelts "> i)pou> (rnmlesma c,evoieu : timens (rn stma c,evonu>C; lat de r en gron ge es ee>A ua aux coures marius et des axper
        • <'anal<,interprsiicatP

          fonda

          Com> : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de stiques natus au tr grandé au d>

        • onsteénterprétation écologiqluties d'utieemaériardapp lat r/>- o-lutio> acqurdes oa (5(o>-es diimenn opp

          -c> :eseorgd don99/xasi modélcnet TD permettronte iieu :

          etnder llopper és
          entergenture (simu  :

          - déterminer les structures génoPrépou d> etnprécise.

          -ese d
           :duplasi modélcoonéceqr/>- olutio> acqs>sim et age tlbale. Lodéoc blementalestég

          D(R)lyseantiliqud5 ECTSe èor liimenn rigoureuse e,sonsteéates éme ls ledlution famsdemandegas maarentes appruduplasi modéleu :

          etnder llopper és

          - Proposer un schéma conces génoPrépou d> e en plonqutudian/noT/p>

          Approches expérimentales le écC>

          Aborder le monde professionnel lLedans nt est capa
          - noncto,riht Mettreseque e, thv>
          coe (5. M)div ure.

          ""> x.div re (simu  :

          - déterminer les structures gur A dep> aique ions) coe (5 lia(si=mncese de mist dtrecologie
          - Mettrese de la qualit..w3.o Aée bue

          ’lllieuatu’esptse dr>es adétdiv re e deonnelous-jace:ersales : compréhension de l’anglais au: Con- illede,n grdue (5 ', rel,u: Con- as p/div>

          Droit de l'environnement (5 ECTS)profes an' pon, les granu> a acer)profes an' pon, les granp> Cl’ensls fmaine mit de l’un d-/divmnnue in peruscprofes an TD pon, les granudian/(s às unécicdv loa.- sture.<' pon, les granudilye à la pr

          Com> : Connaissances théoriques etner les cosagnosls fmaine mit de l,nnaisslnue in peruscprofes an TD pon, les granudiapplipeue (5 ', rel,u, thv>antage iises sc»étences :

          - déterminer les structures gur A,llopper lue de unp>-s anoi.w3.o Uches dra deCoroposique u.w3.o Oe (5 'erian/(s elogie
          -

          mnplesescprofes an TD pon, les grae e deonnelous-Ss approches d et outils du droit de entlveces Rte avec uscprofes an TD pon, les grae div "http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

          Droit de l'environnement (5 ECTSMèces entisefce a'pristancenl'> etndefaç>- datique étues ànt appred’aman opulasélf""systèes de chaqle ces oche ets pubsavoirinatiétr lloppenudias apprhaque, es I> Connaissances  : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’évolution : notion de synthèse néodarw au dint apprfes ma (se s. Iccquérie ceais auvolution des fréquences'pristancenl'> <,otion dees en mnudiaêtre à mgénétraction itauras et ryfo>es ad desythmersionlmancenl'> <,os=""> éprojpplie recherchancenl'> <,or/>l dans l’espsentetisroposun dbefiqh Prodes prp>

          -risatrub du l son e,roposfqugeh dozoe l,nv>antqunôbats avnaurneve autan opulasélect( Statio; aa/>emeneve auas e sci,projpplie rechercha rec,e xnterprétcenl'> <,oespa rec,e xnterprétcenl'> <’ Atnces l’tion de snt etem> eelnéviardanmême d  : Connaissances

          - Appréhender les enjeux de gestio,es en l son invmaardappliqus, - suo; aarbae eCbyliardappliqusérie ceruu:xhul des) -c e/p> Lumain l’un n/(s ess us let dnévolueap. Risffaielera retes svai nature (sie  :ersales : compréhension de l’anglais au travers de courenformropriésarà l'er le rslia(si=m/p>

        •  : C/www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

          Ecosystèmes marins : exploitation ou’emploind Coxntaubspollodivont dus sraduit subd u dansuqus, sco -urstrecses fondam, rédaee
          infra- l'anal-urstrmicroxivolutques natur(et ded ch , différoit de esiicatep> même d
           : Connaissances théoriques et fondamentales dans le domaine des sciences de l’ ou’emplois au écm="" Rvrisitate cmeyfo>nailie la - n pis,nvtendu’=""> gé difféme esuquses d’eslt ded ch urdes ns leuus; a xqications >-u»invtic éc;atoire au couruusiagnoidd’ ou’emplo""> eed u’="">/ ou’=""> géeTo eolia(si= diffie eètes égarutques natuanmême: Centaccuet nterprstauration des érer llop tsuv>A mindam,>  :

          - déterminer les structures génotiagnoidds ds d permettronpolloces fopècesR, g,ivrqul deas maares égarutques natui (simras-esinteue étues ànstaurLoppogi ou’emplo"">
          udianlveu ins de bioinform Inoiomcotiluat de rTSe èor l scprofessC; lat de eynthève, rédaction d’udiapplvolutionestion e, réalisation d’une affiche, exposé oral ave Rédige

        • te ;"at laidipréheôbat dans l"http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

          Approches expérimentales le éco llopper stion écologde l’ aux d'le. L’issue de l’enseignement>AndrR, axpérimental pour re Statioquestion écologirécise.

        • < l’ aux d's sciences dex q Atnces> statistue Statioqueh pousi ées.

          rtructodes sm. Sp> ou aîn/dilutoncto,r et outeuertilisationts, ddes ennsolix te passs I> -es dencéme ls (si=mcien  : Connaissances théoriques et fonPuaLoppatioévelnsplir llopper au diagncimgénétractionunaut<', PCpuaLoppatioévelnseerptatioqumlia(si ées.

           :

          - déterminer les(s pratiquoetmdeslt véi mondsse st statisre Statioquestion écologiirépon aux connterpriv>onsteét<',

          er <é oral ave Ra(si ées.

          <(R)r

          Approches expérimentales le écGn projiqutCR, g=""> stion écologd'le. L’issue de l’enseignement>AcoeLOG)dnasationesssxpérimentaltoire au core. sapl not prér le rs>

        • <
        • teé(M1-S1he et ccose dar
        • à l'erlt véi m d’un smt c aiqu,duit pr:> même rimentales d'écoilisation etion écologde mmunaut<', esêtrrsit/u>  : Connaissances théoriques et fon- allan les méthodes d'analyse de ds d’esl:iffécolaion,ties d'onct;tillonnagee rTSe èor lseffortv> ve,>  :

          - déterminer les structures génoDt;tillonnagcôdedep> aique 'r < natura techniqures génoUaan enunnaissnel ces uiCR, g,mie txp’êtrrsité génétractionunaut<', iCR, g=""> extrsa s anan ADN, PCR,vers sque e,ss us l

          )niqures génoUaan enunnais'aison a’être à mi'eman en l son istesêtrrsitniqures génoIrimentales d'é desaifaiennse t son iste- Synthèse orte

          - es :ersales : compréhension de l’anglais auuaan enunnais'aison a des Ecco-concept(e scura'princiem> 'raan enunna,ience,cue

          tic é : C/www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

          Ecosystèmes marins : exploitation istes sur des esi:s marius et des ntales colELegétale. L’issue de l’enseignement>A àques sur cd'analyse de ds d’un sttommunautystèmurs ltoiissances naturalistes sur des esisntaubstenlts nles colELegébale. Lodtecsur la natum i au cours d’uCbte/u> lisatintmist docprofessderDstaurasancesSes d'éMnggof me, enUn > meLeS) t1.otum etion écolo principalesd’étuceer le irépoes donfin:, produiorques à diffées< Lodtecsur la nder lr>onsteéner une in(Edortv> : Connaissances sur les théories des assemblages//diva tytraction d' Statioysioles marip> , Pxmlns:x teles colELegétaMnggof

          A ,s: sorle l(5 ECTS)  :

          - déterminer les structures génoCnées c>-uim et age ou dsde<,nlexpeenn rigoureuse et unsplite étue.

           :iquesstatissdans larr uvibliogntallèvs repr,ve Ra(si ées , Pxmlns:x tesel colELegét.le. L.mentaire des ' pour appeprspsentetitalv steslisation sal)etbrtionnp>  : Con un rapport lisation es rue cohR ation d’ularr uviodélis.l nnddptrexs fonologiques colEcsitate cmeyfo>bELegébale. Lodèle co écophysi, di a'prinsdonteaadditioem> ction d’(STELLA)u>  : Connaissances les :

          - Proposer un scoriques et fondamenthndront que

          - Synthèse orale à pautilursm> :volution té àêt,pux lule.  : C/www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

          Ecosystèmes marins : exploitation istes sur des esi:st>oies d'é de

          ""> t

          Aborder le monde professionnel lié au dorinsnseerpttences addlies'nrmStatioydes e/li>à l'eseetio"">

          lisatintmist docprofessderDstaurasancesSes d'éMnggof me, enUn > meLeS) t1.oLede rec rs et TD permettront d’ac"sysl deas TDendu TD nces aires àques sdtp:/onLhématiques ads sur delntifiqu on dees en mns d’un entifiqm> : Connaissances sur les théories E, Intdsplite >oies d'sl’espace eréeodulm="plutis ees côts et TDdaplutison istes sur siteèse d  : Connaissances

          - Appréhender les enjeux de gestiopat).éesques à noffémaiees côts et TDdapluon d' Statioyodulmndamenthndront que-ion,o-cooon d  : Conplip>

          ciolutionmpétences adu>  : Connaissances les :

          - Proposer un sché ma conceptuel s génoRue cohR d dint iblioglvolutionel s génoRueem sun n/(ndre ct/div>Lis.li>

        • Semestre 4
          • Liste des UEs obligatoi3es 4
            • Stage de longue durée individD/e>»qu)Aborder le monde professionnel lFacmersonnoolumtDdaplutbr/>- Avoir de ga reciolsnseerpttences addispea fin:,elioicco-coi>< lience,cuu drnns=""> é>dorm Inoioetn d'esp/div>

            • , 2.:duplasi modélce eréeprilin surrechealisatilesd’étudialisatib’tio; ale>-esdialisatir

              Sla oihulavno gm> : C/www.w3.org/1999/="h

              • Outils géomatiques pour l'ECTS)profes an' pon, les gran Atncedispea s=""> rsche.A àques sur cd'analyse de d lcprofe le dis l’interprsoions coes an TD pon, les gra,des iaison a-etnnterprs=""> rs etbrit-etnnterprcp>A ua aux cours edoencse rnirprchargistiques qSttences additionnettro lrs et TD pon> n depe.te des UEs optionnelleGttro lrs et TD pon> > Sla dsturour ueSler l),pu,p>Sla d t de entlvecéi micatioqum tenltt préi TD perhn unaison a-c esa (age"> coe (5 d'esphargisrortté ,ispace efrt es dfaupper,ss)ence, e,s=""> rs etin scitions >- l)gS)

                "http:/ UEs optionnelleselt<', e:sl:iffécodes élr uentt

                Aborder le monde professionnel lL'r lloppi
                -ouesas au àques sdtp:/osances les  Cox  : C/www.w3.org/

                d Cox- Avoir de ga reciu on dees en mn d'eify;">Lumain ls etbermettroniomamés h""uetn(l dans l’elt dedutieBiorrain auv, Pxmlns:x tetenlts n.mnpl
                ecul n stage irndreeet ugénétrap>A lu>Cs acbtalr/>udupcege iieu :

                et d>

                - es Lo l'esendre : etnder llopper l’espentissaation de milie

                mnpts d'espogi (r llopper és
                , P d'espogie.r llopper QTLe.r llopper Cbyliardappliqus, l son ),e des rmties d'uti rimentales d'écoloaissances
                 : C/www.w3.org/

                Oison aalysees en mnsorilescsce a'pris TD pon> > -urstrmitlvecéi le avec le disconceptmaarcelfsémersnteassl:ifféP

                . E acbmu>Ce d deise.iencebra> sttrsa s anauti rcco-coi>’un dtaencfonle avec a in pertetbermettroniuti rcco-coi>Ce d deise.iencebr: noticto,rs princsi Ints’un dtaencfonrpréppation in pertilisation au deg cquérilfciuaan enunnaison d' Statioysiol imco:rques turfo>  : C/www.w3.org/

                Cco:rques turtasente pasaudilye àfloreat

                Aborder le monde professionnel lLedans nt est capa
                - noncto,riht, thv>

                coe (5 dniv>  : C/www.w3.org/

                Cs acbr/>>- stutes sel’issue de l’enseignement, l’étues à diffécos sciencesummunaup> , Pxmlns:un projiqutCR, g=""> s le domaine de> Cs acbr/>>- sture.A s:xhtmprédate’êtrrsité génétractux pétt Intl'eop,ionnettro lrouu>Cs acbr/>>- stureimpa

                A alisatimes rel Atncedquts sciences >cstiq. Al son sens ""uquesieioemaunp>-- Synthèse o fonolo ;">To eonte iinosls fmtge irndreeet ul’espentissaalldis"uquesieieFtitunce> - stu>  : C/www.w3.org/

                A mprendre les mécanismes sous-: tueeilescsce ic é>deltfrdinf-etnnterprv><é oral avee. L'acoeLOnce> piqueP stu,, scura'pe.onstlilescsce ieLOnce ahes ue po)iv>

              •  : C/www.w3.org/

                Ats génégeon cntt

                Aborder le monde professionnel lTeBir le rCsespentiscaler lloapper (e.g.e dp-down: QTLcolnduGWA-mr ling;olndubottom-up:geon a'- que) usede druduplasygeon cn "http:/ UEs optionnelleselt<', e’êtrrsitutes sel’issue de l’enseignement, /xa. nonnooluaan enunnaissnsisendrs,baexp’êtrrsité unécicduiorques àCTS)- ars ddchpolymorte la naat priqutuditageiliqud5 Enosls fise dtage dernpermCbyliardo,rihtmpréeipaTS acquetmes marip> , Pulo/p>- n pislulavno gm> : C/www.w3.org/1999/="http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan" class="visible-print">

              • Semestre 4
                • Liste des UEs obligatoi4es 4
                  • Sutils géomatiques pour l'ECTSStmist dolong’euDdapl l'analcue

                    é>(3uctu (10er le monde professionnel lp>Eco. Immllolongdapluon d' lutionmpétences additionns=""> é> rativtuencese de mist dongee pé oral avee.antaleneme(sim. Risasa s anant nmp>A ihultir feltoiissancesnterprstae,cue

                    "http:/ UEs optionnelleStmist doolong’euDdapll l'analcue

                    (3uctu (10er le monde professionnel lp>Eco. Immllolongdapluon d' lutionmpétences additiouince a'nsiv> rs et TDdaplutis TD permettront d’acquéririv>antaleneme(sim. Risasa s anant nmp>A ihultir feltoiissancesnterprstae,cue

                    "http:/ UEs optiog/1999/="http://www.w3.or/ UEsatiquesr/ UEsatiquesrde p Semesttab-pan.atiques pohrprofessilns:xalan="http://xml.apache.org/xalaml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan" class="visible-print">

                  • Semestre 4
                    • Li/>atiques pode professilns:xalan="http://xml.apache.o Semestcb-403720 cbonn

                      notiredep>

                      nde professionnel lBin peents aans le domaine des d’un stagn doinpts,s: sorles (5 ECTS) on ou’emploinnécipasaumtDdapltag2ettrasatiosyntMc l>,hysiol"http :/ UEsatiques pode professilns:xalan="http://xml.apache.o Semestcb-400169 cbonn

                      Adon nces

                      nde professionnel lL ccoseysioB adcientCReeele rsBiCpst : Oecsur la nehodes Pxqications ( unaqrie ldu droite lidue

                      , 1tireasatio d Mc l>,lon iv> on dcient Elasélect( d'esqrie ldu droite lidue

                      timeasatio d ">atiques poh3>Acconsn>- Prdulfsques utiue

                      atiques pop>atiques pPx ptiutes lpl nosancesimpitrndoideosa rcco-coi> -es dastesieierrcdviynt2 on d> 'nsiv>'Pré

                      tio""> (VAPns>-urstrrdulfsq> atiques poh3>)profbliogln dar lat ues utiue

                      atiques pop>atiques p pPx puit atiosun >,) ; 391 € (ce ris"uocttés ntaHDRns>-u610 € (Duplômes aueardaenur)tuee ca-u5,10 € sescprofssun >atiques po/p>atiques i/>atiquesr/ UEsatiquesrde p Semesttab-pan.atiques pohrprofessilns:xalan="http://xml.apache.org/xalaml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan" class="visible-print">

                    • Semestre 4
                      • Li/>atiques pode professilns:xalan="http://xml.apache.o Semestcb-403720 cbon

                        nx psuite isefce aaqas mas (sios qSttences adl dh3>nde professionnel stylesttext- lign:dosslasy;">Px puisas actrub dqSttences adlondament stylesttext- lign:dosslasy;">Ieardaenurarutques an-t : bale scies nemediv uA aux > - Lols du ), Irifaienendre dstaurasanceaddiavNord PapritiCa pa, INERIS (IrifaieneNtrub additio tesnon, les gra  IrirrTSip>rehodes Res, lns>-u>an-t : b’tixésefce a.ndament stylesttext- lign:dosslasy;">Px puisas actrub ds=""> éondament stylesttext- lign:dosslasy;">M) é>dan-t : Un >uériCequehaqde eynthève,(CNRS, INRA, IRSTEA...)e, prodhttp:/>Listttp:/>Liste d :/ UEsatiques pode professilns:xalan="http://xml.apache.o Semestcb-400169 cbon

                        nx psuite isefce aaqas mas (sios qSttences adl dh3>nde professionnelur Cthève ptagn doinptsntalest<', esdulm=cipalesd’étuaqde eynthève,inifaiennse adl,(CNRS, Un >u,sSes d'sMnggofa, Ifpl gr, IRD), r qStildiv,sr/>cleaà difn rappooicco-coi>
                        .< Docttés..w3.o Ieardaenuro; ale>-esdiIeardaenuroEques cipalesd’étuc au Dés h""> >- sturr qStildcorendr> d/div> eentaleson, ieve..w3.o Charg asyntMn nces, Charg asy; ale>-escipab’tio; ale>-esdibale scies nee dnessss. Ica iv anaurot premeanslns=""> ,erprsoions co, d sttismodélcnet TD permettrontion etg/dns> ""uquescquzon u modul;dlutioarutques Sla oihursBotar uviblNtrub a,nran >Sla oihurst : Srit-N d’acquéPeee-N d’acqRu deg do, b’tixésefce ages//diva tytr sson d''exi (sisede la qualit> dee <,nlessage dessrs et TD perhnelles acq;es) rs et TDdaplutisli>div ut d’acquéririv>atiques pohrprofessilns:xalan="http://xml.apache.org/xalaml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan" class="visible-print">
                      • Semestre 4
                        • Li/>atiques poh3professilns:xalan="http://xml.apache.org/xalaml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan" class="visible-print">
                        • djacen doies dh3>atiques pode professilns:xalan="http://xml.apache.o Semestcb-403720 cbonn

                          Biologie évolutive (5 ECTS)Biologin doinpt.un >-leS) 1.fr/">UFRysioB adcien

                          Biologie évolutive (5 ECTS)Biologin doinpt.un >-leS) 1.fr/">UFRysioB adcien

                          Biologie évolutive (5 ECTS)Biologin doinpt.un >-leS) 1.fr/">UFRysioB adcien

                        • dPuede laes d'ècA crap dh3>atiques pode professilns:xalan="http://xml.apache.org/xalaml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan" class="visible-print">
                        • Semestcbn-404022 cbnonn

                          PrerimnplRndr> él dh5tatlto:jean-fratcois.arg dd@un >-leS) 1.fr">jean-fratcois.arg dd@un >-leS) 1.frtatlto:03 20 43 49 56">03 20 43 49 56
                        • Semestcb-403720 cbonn

                          PrerimnplRndr> él dh5tatlto:Jean-Fratcois.Arg dd@un >-leS) 1.fr">Jean-Fratcois.Arg dd@un >-leS) 1.frtatlto:ThStas.Tiberghien@un >-leS) 1.fr">ThStas.Tiberghien@un >-leS) 1.fr

                          Div iettrasatio dh4n

                          Rndr> él dh5tatlto:asae.ctch@un >-leS) 1.frquérlati.lepretre@un >-leS) 1.fr">asae.ctch@un >-leS) 1.frquérlati.lepretre@un >-leS) 1.frtatlto:ThStas.Tiberghien@un >-leS) 1.fr">ThStas.Tiberghien@un >-leS) 1.fr
                        • Semestcb-400169 cbonn

                          PrerimnplRndr> él dh5tatlto:jean-fratcois.arg dd@un >-leS) 1.fr">jean-fratcois.arg dd@un >-leS) 1.frtatlto:thStas.tiberghien@un >-leS) 1.fr">thStas.tiberghien@un >-leS) 1.fr

                          Div iettrasatio dh4n

                          Rndr> él dh5tatlto:e ldrpt.gentilhtr g@un >-leS) 1.fr">e ldrpt.gentilhtr g@un >-leS) 1.frtatlto:secteesées.smw@un >-leS) 1.fr">secteesées.smw@un >-leS) 1.fr
                        • Semestcb-400172 cbonn

                          PrerimnplRndr> él dh5tatlto:Yves.Piquot@un >-leS) 1.fr">Yves.Piquot@un >-leS) 1.frtatlto:ThStas.Tiberghien@un >-leS) 1.fr">ThStas.Tiberghien@un >-leS) 1.fr

                          Div iettrasatio dh4n

                          Rndr> él dh5tatlto:pascal.touzet@un >-leS) 1.frquéYves.Piquot@un >-leS) 1.fr">pascal.touzet@un >-leS) 1.frquéYves.Piquot@un >-leS) 1.frtatlto:ThStas.Tiberghien@un >-leS) 1.fr">ThStas.Tiberghien@un >-leS) 1.fr néo teex p= ass="visec l>,-bet.un >-leS) 1.fr/uni uti-catadci/4/fr/accueil"ht-ec l>,-STS"; néo libelReex p= a Catadciutud acco-coi>s"; n atique$(tfrdinf).tdy(fultoii() { atiqueséo et geObj= { back: libelReex p};atiques//eBiorry.n sens Ses e(et geObj, libelReex p, teex p); n$("input.cb.di éld").olo ('di éld',roue); n$("input.cb.di éld").olo ('tdonly',roue); n$("input.cb").n rige(fultoii() { a n n$(".radioalesel").moveCSeme("aanale"); n n$(teBi).oaese ().adtCSeme("aanale"); n n$("li.
                        • Li).text($(teBi).oaese ().text()); n n$("htt.cb").hide(); n n$("." + teBi.id).show(); n}); nif($("input.cb.aanale").length>0)$("input.cb.aanale").click(); nelsen$("input.cb").firs ().click(); n$("[data-baleapse-v>:scriptoévesttext/javascript">atiéo ttaeCatadciu="Catadciutud acco-coi>sns an'un > LeS) t1 -ySion de seularr,mie tx"; néo tei= ""+screen.width+"x"+screen.height ; néo now= D ge.now() ; néo _url= ass="viscco-coi>s.un >-leS) 1.fr"+"/fr/li ""/--"+"404022"; néo céo = '{"1":["catadciu","li """],"2":[" Statio","STS"],"3":[" iplomo","ec l>,"],"4":["li ""","Mc l>,lon iv> unaup> , Pxmlr/>l dans "]}'; néo iciel= ((ass="s:" ==ltfrdinf.dccux co.micatioq) ? ass="s:alaebd ut.un >-leS) 1.fr/" : ass="visaebd ut.un >-leS) 1.fr/"); t iéo theUrl= la deURI(icie+"piwik.php?id>cle=5&rec=1&send_image=0&sa s a_nam="+ttaeCatadciu+"&céo="+céo+"&url="+_url+"&tei="+tei+"&urlrefp>+tfrdinf.refdiv>o+"&nowp>+now); néo iblHs="= null; niblHs="= new XMLHs="ReCbttr(); niblHs=".open( "GET", theUrl,roue ); niblHs=".setReCbttrHtder("Clldt-Tve", "image/gif"); niblHs=".send( null ); uesrde p Semest atiquaatiques poh2 Semestblock-ttle">Iescriptions dh2>atiqu pour Semestdinu naviste Semestfirs Seaf)/iescriptions-m1" ttlesionIescriptions M1/iescriptions-m2" ttlesionIescriptions M2aatiques poh2 Semestblock-ttle">Iefomns d’un dh2>atiqu pour Semestdinu naviste Semestfirs Sem Seaf)/ècA crs" ttlesionCcA crsaatiques poh2 Semestblock-ttle">STS) dh2>atiqu popBiologieep.un >-leS) .fr/">Un=""> Ecenl'> <,oErip> , PxmlPalécAadcienList/a hrefp>Biologidci.cnrs.fr/">Lesd’étucOcéanip> , PxmlGétion de List/a hrefp>Biologism-wimeriv run >-leS) 1.fr/accueil"dansr>eses/iedex.php">STs d'éMnggof meWimeriv List/a hrefp>Biolsxalan="lgcge.fr/">Lesd’étucmeGrdaen CivilCion,spo- pon, les grae a:///>Lou"sons coiolsons corud="block-dinu-dinu-iescriptions Semestblock block-dinu block- ict Searfix">aatiques poh2 Semestblock-ttle">Lictia,baees dh2>atiqu pour Semestdinu naviste Semestfirs Seaf)Biologisuaio.un >-leS) 1.fr/" ttlesion : uti-coi>sn- Oas actrub d(SUAIO)Biologiofip.un >-leS) 1.fr/" ttlesionEnuncte ds d’es uti-coi>sn Biologirord-mic.un >-leS) 1.fr/" ttlesionSes och : s (sios qSttences adl (Pord'Pro),-won d>,"i atiqu,p Semestfool>,'ècA stli"i atiques p," src=ass="visec l>,-bet.un >-leS) 1.fr/brit/all/themt/ uti-coi>2/cssidcio_fool>,.png"/i atiques p,loEE, Un > LeS) 1ySion de seuTarr,mie tx Bât SN2h 59655 VeS) neuve isAscq Cedex Fratce Ts e: (+33)n03 20 33 63 97
                          /sec l>,-bet.un >-leS) 1.fr//mM/britmap" acctenkey="2">P<,nleutbrittatlto:tionilde.dufay@un >-leS) 1.fr" Semestwtit " acctenkey="7">Webmc l>,hya>tiques po/p> atiqu
                          ,s u ati:script>Drupal.jQeP yUiFtlt>,.globalOptions('accordion'); ,-bet.un >-leS) 1.fr/brit/ec l>,-bet.un >-leS) 1.fr/faees/js/js_fmYiTtvCR0BpJL507CJ3iRDViV7GIfw4SGv4PV8y1X0.js)
  • natura technique de bue

    - es »qu)

    es ntissage p> Cm> : C/www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

    Ecosystèmes marins : exploitation et gBiop> Cox nrs nécessaires às une activernceptces Intaitructodes smatiques nature (simrarovp>écotante pasa s acoltecsur la natum i(si>div xCbtenddplnasam larlognt de l’envirotob: simrstruvia allanr/s avnasteacoesve de d’un doieu iul'anal- suivant p,r a

    - datique aexpep d’un dsemblages d(n stage iieu :ae statists, dhèhès’êt,pux logicieltils infion dans lee :

    - déterminer les structures génotypiqueFtituncesA lstadhématiques pratiolution : notion dees en modélis.l notionsi

    - es I> Connaissances  : Connaissances les :

    - Proposer un schéma conceptuel s génotypiqueP stage ison aure teclsmir représentsafion dans leaonnlsu  :iques utilislns:e pouique in pertilisation dans l"http://www.w3.org/1999/xhtml" xmlns:xalan="http://xml.apache.org/xalan">

    Approches expérimentales le écologie (iv xmlns="">

    A mprendre les mécanismes sous-jacents ansolid sens x re.